Quelle mutuelle choisir : 12 conseils pour faire des économies

Quelle mutuelle choisir ? Comment bien choisir sa mutuelle santé ? Envie de payer moins cher ? Entre la sécu qui rembourse de moins en moins bien et les tarifs qui ne font qu’augmenter, il faut désormais être malin pour bien choisir sa mutuelle santé. Voici donc 12 bons conseils qui vous aideront à trouver la meilleure mutuelle avec les meilleurs remboursements et au meilleur prix, selon votre situation. De quoi faire des économies !

Et vous n’êtes peut-être pas obligé de résilier : je vais vous livrer ici quelques astuces pour exploiter au mieux ce que votre mutuelle vous offre déjà, sans que vous ne le sachiez forcément. Il y a sûrement des choses auxquelles vous avez droit et que vous n’utilisez pas !

Aller sur le comparateur de mutuelles

1. Comparez les offres des différentes mutuelles et assurances santé

Vous payez peut-être déjà trop cher en mutuelle, avec des garanties dont vous n’avez pas besoin. Pour vérifier, il ne coûte rien de comparer en quelques secondes et voir si votre mutuelle n’est pas en train de vous arnaquer !

Utilisez le comparateur de mutuelle Radin Malin et voyez si vous pouvez gratter quelques euros chaque mois sans effort ! Indiquez simplement les garanties que vous recherchez, et le comparateur vous dira quelle est l’offre la moins chère pour vous.Vous pourrez alors soit prendre la mutuelle la moins chère, soit renégocier votre contrat actuel. Vous verrez, ça marche car les mutuelles ne veulent pas vous perdre 🙂

Le seul risque, c’est de payer moins cher !

2. Renégociez votre contrat

Si vous préférez rester avec la même assurance santé mais que vous estimez quand même que votre contrat n’est pas très avantageux, pourquoi ne pas le renégocier ? Rien ne vous empêche de revoir votre formule, peut-être sélectionner celle qui coûte un peu moins cher et offre des garanties plus basses. Après tout, si vous n’utilisez déjà pas beaucoup vos garanties actuelles, il est logique de les revoir à la baisse !

La plateforme Ideel.io vous permet de renégocier tous vos contrats (santé, assurance auto et maison, télécom…) et d’économiser des centaines d’euros par an !

Sélectionnez uniquement les garanties dont vous avez vraiment besoin. Vous économiserez ainsi peut-être 10 à 30€ par mois, ce qui est un moyen facile et indolore de faire des économies sur votre budget !

De quel niveau de protection avez-vous besoin exactement ?

Car c’est là tout l’art de choisir une mutuelle : cela se fait vraiment en fonction de votre situation.

Gardez bien à l’esprit que la sécu rembourse seulement 70% de vos dépenses chez les professionnels de santé. Cela inclut les médicaments, consultations (médecins et spécialistes, dentiste, hôpital, ophtalmo, etc.).

Une fois la part de la sécu déduite, il vous reste donc une part à votre charge. Votre assurance santé (ou mutuelle, je vous explique la différence plus bas) vous rembourse tout ou partie de cette part.

A vous donc de juger si vous préférez payer moins cher votre mutuelle mais avoir des remboursements moins élevés. Si vous pensez ne pas y recourir souvent, alors ne prenez pas de trop grosses garanties, qui s’avèreraient au final inutiles.

garanties mutuelle
Examinez les différentes formules : avez-vous vraiment besoin d’un bon remboursement pour les soins dentaires ? Si vous ne portez pas de lunettes ou juste des lunettes simples, à quoi bon prendre une formule chère ?

2. Ne soyez pas trop radins non plus !

Faites attention et ne vous laissez pas séduire par une mutuelle trop alléchante. Cela peut cacher un service client très mauvais voire inexistant, de grosses lacunes dans les garanties, et j’en passe. Normalement, je vous conseille toujours d’aller au plus radin. Mais quand il s’agit de votre santé, il ne faut pas abuser non plus.

Si un pépin vous arrive et que vous devez payer des sommes astronomiques, ou pire : que vous ne pouvez pas vous soigner, tout ça parce que vous aviez une mutuelle douteuse, vous risqueriez de le regretter toute votre vie. Respectez donc un minimum syndical.

Faites confiance aux mutuelles déjà un peu établies et réputées. Je déconseille le 100% en ligne, sauf si c’est une filiale de mutuelle ayant pignon sur rue.

Je parle d’expérience car ayant eu moi-même des soucis un jour avec une assurance habitation ultra pas chère mais aussi ultra incompétente (je ne donnerai pas de nom).

3. Vous n’êtes jamais malade ? Prenez au moins la garantie hospitalisation !

Si vous êtes jeune et fringuant et que vous n’allez quasiment jamais chez le docteur, pas la peine de vous encombrer. Vous pouvez alors très bien opter pour une complémentaire santé la plus basique qui soit.

Il y a cependant un point crucial à ne pas négliger : la garantie hospitalisation. C’est la base de la base, celle qu’il faut obligatoirement avoir. Elle ne vous coûtera pas grand chose et est incluse dans la plupart des contrats, même basiques. Vérifiez quand même qu’elle soit bien là et qu’elle vous couvre bien, car l’hospitalisation, c’est le risque qui coûte le plus cher s’il se réalise.

Ceux qui optent pour un contrat ultra-basique avec presque uniquement la garantie hospitalisation peuvent économiser des centaines d’euros par an !

4. Privilégiez une vraie mutuelle

Il convient de bien distinguer une mutuelle, d’un assureur ou d’une banque. Ces derniers ne sont pas des spécialistes et ont un système de bonus-malus. Ils sont sous le code de l’assurance et pas sous le code de la mutualité. Votre banquier sera là pour vous vendre le contrat, mais ce n’est pas lui qui va vous répondre dans le détail quand vous en aurez besoin. C’est pour cela qu’il est bien mieux d’avoir une “vraie” mutuelle.

Par nature, ce qui différencie une mutuelle d’une banque ou d’une assurance, c’est que la mutuelle est à but non-lucratif. L’assurance et la banque vous proposeront peut-être des tarifs compétitifs, mais quoi qu’il en soit, la santé n’est pas leur métier de base.

Au final, c’est du bon sens. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je préfère acheter mon pain chez le boulanger plutôt qu’au supermarché. Le boulanger, c’est son métier. Eh bien c’est la même chose avec la mutuelle. Vous serez mieux servi(e)s par quelqu’un dont c’est le métier.

5. Profitez de la mutuelle de votre entreprise (ou de celle de votre conjoint)

Vous avez peut-être la chance d’avoir un CDI pépère, et vous savez que votre employeur est tenu de vous fournir un contrat de mutuelle santé. Eh bien, vérifiez si vous ne pouvez pas y rattacher votre conjoint et vos enfants. En mettant tout le monde sur le même contrat, vous économiserez !

6. Utilisez le réseau partenaire de votre mutuelle

La dernière fois que je suis allé me faire faire des lunettes, je n’ai rien payé et rien avancé. Pourquoi ? Parce que j’ai choisi l’un des opticiens partenaires de ma mutuelle (Eovi MCD pour ne pas la nommer) !

Chaque mutuelle propose son réseau de dentistes, opticiens, ophtalmologistes, médecins généralistes et autres professionnels partenaires. Si vous allez chez eux, vous bénéficierez de tarifs négociés et vous n’aurez aucun frais ni aucune somme à avancer. Malin 😉

7. Utilisez vos forfaits bien-être et prévention

De nombreuses mutuelles offrent des forfaits prévention ou bien-être, qui vous remboursent un certain nombre d’actes et de produits visant à prévenir des maladies plus graves. Forcément, mieux vaut prévenir que guérir et la mutuelle a tout intérêt à ce que vous restiez en bonne santé 😉

Quelques exemples :

  • Le forfait médecine douce : il peut comprendre des séances d’ostéopathe, psychologie, acupuncture ou autres disciplines parfois non-remboursées par la sécu (encore que, cela dépend aussi du praticien et s’il est conventionné ou non). Personnellement, j’utilise ce forfait pour mes séances d’ostéeo (5 par an dans mon cas), mais vous pouvez aussi rembourser quelques séances de psy, c’est toujours ça d’économisé.
  • Le forfait contraception : certaines mutuelles, notamment pour les étudiants, remboursent les préservatifs et autres moyens de contraception. C’est une option que vous pouvez exploiter et ainsi économiser !
  • Bilan auditif

Vous l’aurez compris, tout dépend de votre mutuelle et de l’offre que vous avez souscrite. Allez donc vérifier dans votre contrat ce à quoi vous avez droit, et servez-vous en !

Technique de rat : quand j’étais à la fac, je commandais des préservatifs en ligne, je me les faisais rembourser par ma mutuelle via le forfait contraception et j’obtenais du cashback sur la commande

Forfait ou nombre d’actes

En général, les consultations les plus courantes sont remboursées sans limite. C’est valable pour le généraliste par exemple. En revanche, d’autres consultations peuvent faire l’objet de limites.

Ce système de forfait existe sous diverses formes. Par exemple, votre mutuelle peut vous rembourser vos lunettes de vue selon un forfait de 200€ par an. Vous pourrez alors chaque année vous faire rembourser vos lunettes pour un montant allant jusqu’à 200€.

Attention : vous n’avez souvent droit qu’à une seule paire de lunettes. C’est là que les offres “1 achetée = 1 offerte” des opticiens tombent à pic (surtout si vous voulez des lunettes de soleil à votre vue en cadeau 😎 ).

Il y a d’autres remboursements qui fonctionnent au nombre d’actes. Par exemple, votre mutuelle pourrait prendre en charge vos séances chez l’ostéopathe, mais seulement à raison de 4 séances par an, et/ou dans la limite de 70€ la séance.

8. Modulez vos garanties

Vous n’utilisez certainement pas toutes les garanties qui s’offrent à vous. Voyez alors si vous pouvez les moduler pour mieux les adapter à votre profil.

Par exemple, rien ne sert de cotiser pour des lunettes si vous n’en mettez pas ! Pourquoi alors cotiser pour des lunettes ? Vous pouvez très bien prendre une garantie de base, sans forfait optique. Au pire, si vous avez besoin de lunettes par la suite, vous pourrez reprendre une garantie ou aller chez un opticien low-cost (Lunettes Pour Tous propose des lunettes de base à 10-20€, utile en cas d’urgence).

Il y a aussi souvent la possibilité de moduler la pharmacie. Si vous ne prenez pas beaucoup de médicaments, alors n’optez pas pour une mutuelle qui rembourse la pharmacie à 100%.

9. Comment éviter les dépassements d’honoraires

Pour tout acte médical, il y a un tarif “normal” fixé par la sécu. Ce tarif sert ensuite de base de calcul pour votre remboursement. Quand un médecin respecte ce tarif, on dit qu’il est conventionné.

Le souci, c’est que de nombreux médecins pratiquent des tarifs plus élevés. Cela se retrouve souvent chez les ophtalmos. Il y a tellement de demande et tellement d’attente que certains n’hésitent pas à augmenter leurs tarifs.  On parle alors de dépassements d’honoraires. Si votre mutuelle prend en charge ces dépassements, vous n’avez pas à vous en soucier.

En revanche, si vous avez une mutuelle pas trop chère, il est probable qu’elle ne rembourse pas ces dépassements, et que vous vous retrouviez alors à devoir payer un supplément, parfois non négligeable.

CPAM Ameli
Sur le site de l’Assurance Maladie, vous pouvez choisir un médecin qui ne fait pas de dépassement d’honoraires. Ainsi, vous êtes sûr(e) de ne rien payer de votre poche !

Pour éviter cela, je vous conseille d’aller faire un tour sur l’annuaire santé du site de l’Assurance Maladie avant de prendre rendez-vous. Vous y verrez tous les professionnels de santé autour de vous, et parmi eux, ceux qui sont conventionnés et ceux qui ne le sont pas. Vous verrez également les horaires, numéros de téléphone et si la carte Vitale est acceptée ou non.

10. Faites appel au fonds d’action sociale (FAS) en cas de difficulté

De nombreuses mutuelles disposent d’un fonds d’action sociale (FAS). C’est un fonds d’urgence que vous pouvez solliciter en cas de coup dur si vous n’avez pas les ressources pour faire face. Par exemple, si vous devez acheter un fauteuil roulant ou tout autre équipement médical indispensable et urgent. Ou encore, si vous devez faire des aménagements dans votre maison.

Dans un tel cas, n’oubliez pas que votre mutuelle peut aussi vous aider. Elle est là pour ça, alors n’hésitez pas à en profiter !

11. Vous avez peut-être droit à des aides (Complémentaire Santé Solidaire, ACS)

Vous avez peut-être droit à une aide à la complémentaire santé sans même le savoir !

Par exemple, la Complémentaire Santé SOlidaire (ex-CMU-C ou Couverture Maladie Universelle) joue le rôle d’une mutuelle. Elle est gratuite si vous respectez certaines conditions !

L’ACS (Aide à la complementaire santé) se présente quant à elle sous la forme d’une somme allouée en fonction de votre âge et de votre situation. Beaucoup de gens y ont droit, alors je vous invite à aller vérifier sur le site service-public.fr !

CMU
La Complémentaire Santé Soidaire garantit l’accès aux soins aux personne ayant des revenus ne dépassant pas les 8723€ par an. Quant à l’ACS, vous y avez droit si vos revenus annuels sont en-dessous des 11 776 €. Il y a d’autres conditions à respecter.

12. Faites attention aux remboursements dentaires

On juge souvent la qualité d’une mutuelle à ses garanties pour les soins dentaires. Regardez donc particulièrement ce point car c’est lui qui fera mal si vous devez un jour y avoir recours.

Il en va de même pour les garanties hospitalisation et optique. Ce sont de bons indicateurs de la qualité de votre mutuelle.

Technique de Radin Malin pour se faire rembourser ses couronnes au maximum

Enfin, une petite astuce : on vient de le voir, les mutuelles fonctionnent souvent au forfait. Ainsi, vous avez sûrement droit à un certain montant de remboursement de soins dentaires, et en particulier de couronnes. Ceux qui en ont savent à quel point c’est cher !

Sur des couronnes à 7000€, je me suis fait rembourser 4000€ car j’ai utilisé 2000€ de l’année en cours, puis j’ai demandé au dentiste d’attendre la fin de mon contrat et la nouvelle année pour me facturer le reste. Ça reste très cher, mais c’est toujours bon à prendre.

Si vous avez plusieurs couronnes à faire, vous pouvez “saucissonner les remboursements“, c’est-à-dire faire passer certains actes sous votre forfait pour l’année A et d’autres actes sous votre forfait de l’année B. Pour cela, il faudra vous arranger avec votre dentiste et aller faire une partie des soins en décembre et l’autre en janvier, pour que chaque soin soit pris en compte pour une année en particulier.

Ainsi, si votre mutuelle ne rembourse que 1000€ de couronnes par an au maximum, vous pourrez en fait profiter de 2 fois ce montant, en répartissant bien les soins. Pas bête 😉

Aller sur le comparateur de mutuelles

Conclusion – Quelle mutuelle choisir (et comment bine choisir sa mutuelle) ?

Voilà, maintenant vous y voyez certainement plus clair grâce à vos nouvelles lunettes remboursées mais aussi grâce aux conseils de cet article. onnez-moi votre avis dans les commentaires ci-dessous : avez-vous d’autres astuces pour bien choisir sa mutuelle ? Savez-vous quelle mutuelle est la meilleure ?

Marc

Avez-vous aimé cet article ?

Noter l'article

Note moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 8

Aucun vote. Soyez le premier à donner votre avis !

Merci ! Si vous aimez le blog...

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire