Comment payer moins d’impôts : 11 astuces redoutables

Comment payer moins d’impôts ? Chaque année, on se fait gentiment racketer par l’Etat, mais rassurez-vous c’est pour la bonne cause. Enfin, bonne cause ou pas, ce n’est pas non plus une raison pour gaspiller votre argent si durement gagné dans un impôt qui peut parfois être évité. Certains d’entre nous doutent que cet argent soit forcément utilisé à bon escient, mais peu importe vos opinions et votre situation, millionnaire ou classe moyenne, personne ne refuse de payer moins d’impôts.

Et ça tombe bien : la France est un pays de niches fiscales, alors autant en profiter ! Les possibilités de payer moins d’impôts sur le revenu sont nombreuses (en toute légalité, bien sûr). Le tout est de savoir comment faire pour en bénéficier !

Voici donc un petit tour d’horizon des moyens de payer le moins d’impôts au possible. Peu importe votre niveau de revenus, il y a des moyens de diminuer votre impôt. Des plus évidents aux plus méconnus, placements, plans d’épargne, dispositifs et autres avantages fiscaux, vous allez forcément ressortir d’ici avec quelques bons plans pour diminuer votre impôt sur le revenu (ça rime) !

matrix neo taxes impôts
On va esquiver les impôts inutiles tel Neo qui esquive les balles

1. Donnez aux associations, le fisc vous le rendra (à 66%)

Les dons aux associations n’ayant certes pas vocation à vous enrichir (ils sont là avant tout pour vous aider à défendre une cause qui vous tient à cœur), il est toutefois bon de se rappeler que vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale de 66% de l’argent que vous aurez envoyé pour soutenir une œuvre caritative. Que vous ayez choisi de soutenir le Téléthon, France Nature Environnement ou la Croix Rouge, vos dons peuvent vous permettre de payer moins d’impôts !

Vous récupérez 66% du montant total de vos dons sur votre impôt sur le revenu (dans la limite de 20% de votre impôt, faut pas abuser non plus).

Cette réduction monte même à 75% (dans la limite de 530 euros) pour les structures qui aident les personnes en difficulté. Par exemple, les organismes qui fournissent des produits alimentaires ou repas aux plus démunis.

Fonctionne aussi en donnant à vos proches !

Une autre manière de payer moins d’impôts est de verser une pension à vos enfants ou vos parents. Cela peut sembler paradoxal, mais le fait d’aider financièrement vos proches vous permet de bénéficier d’une réduction fiscale.

Vous pourrez ainsi, sous certaines conditions, déduire de votre impôt tout ou partie des pensions que vous versez.

Cela fonctionne quelle que soit la situation de vos parents ou enfants. Il suffit de reporter sur votre déclaration de revenus le montant que vous avez donné, et vos enfants (ou parents) doivent déclarer avoir reçu ce même montant.

Bien entendu, vous devrez garder les justificatifs (relevés bancaires).

Les dons en espèces ne comptent pas. Les dons en mandat cash, eux, comptent bien.

Par exemple : je travaille et je donne 2000€ à mes parents cette année. Je peux déduire ce montant de ma déclaration d’impôts, et mes parents doivent le déclarer aussi sur la leur.

Toutes les conditions sont expliquées en détail sur le site service-public.fr. N’hésitez pas non plus à appeler votre centre des impôts ou à y aller carrément pour leur demander davantage de précisions adaptées à votre situation 😉

2. Moins de 25 ans ? Rattachez-vous à vos parents

A moins d’avoir un gros revenu, il est plus avantageux (pour les parents comme pour l’enfant) que l’enfant reste rattaché au foyer fiscal de ses parents au niveau de l’impôt. Les avantages sont similaires à ceux d’un couple marié : vous déclarez tous les revenus du foyer sur une seule et même déclaration.

L’enfant peut rester rattaché aux parents jusqu’à 21 ans (ou 25 ans s’il est étudiant).

famille

Si les parents sont handicapés ou non-imposables, vous avez tout intérêt à rester rattachés puisque les revenus parentaux devraient être sacrément élevés pour que votre foyer commence à devoir payer des impôts.

Notez que si les parents versent une pension alimentaire à leur enfant, cette pension peut être déduite des revenus que les parents déclarent aux impôts. Il peut alors devenir plus intéressant pour tout le monde que l’enfant soit détaché du foyer fiscal de ses parents (puisque l’enfant ne paiera pas d’impôt et que les parents auront une réduction du montant de la pension versée)

Mon conseil : faites une simulation sur le site service-public.fr car chaque cas est différent. Vous pouvez aussi vous rendre dans votre centre des impôts pour expliquer votre situation et obtenir plus d’informations.

3. 1150€ d’impôts en moins en faisant garder vos enfants

Si vous avez un enfant de moins de 6 ans et que vous le faites garder à l’extérieur (garderie, crèche, assistante maternelle, garderies scolaires, centres de loisirs), l’Etat vous rembourse la moitié de vos frais dans la limite de 2300€ de frais par enfant (soit 1150€ de crédit d’impôt). Plus d’infos sur le site officiel des impôts !

garde d'enfants
En faisant garder vos enfants à l’extérieur, vous bénéficiez d’un avantage fiscal allant jusqu’à 1150 € en crédit d’impôt.

4. L’épargne à long terme

Retraite complémentaire = versements déductibles de votre impôt

L’une des manières les plus évidentes de vous protéger tout en payant moins d’impôts est la complémentaire retraite. En gros, vous payez des cotisations chaque année dans un plan d’épargne retraite (PER) et vous vous constituez un petit pécule qui viendra renforcer votre retraite.

L’avantage du PER est que les cotisations sont fiscalement déductibles de votre revenu imposable.

En revanche, les revenus que vous recevrez à la retraite seront imposés. C’est donc surtout avantageux pour les personnes qui connaissent à la retraite une baisse importante de leurs ressources et passent dans une tranche d’imposition inférieure.

Assurance-vie = épargne défiscalisée

Vous ne voyez pas d’intérêt à épargner à aussi long terme ? Que diriez-vous dans ce cas de vous couvrir en cas de coup dur ? L’assurance-vie est aussi un bon moyen de payer moins d’impôts en récupérant un avantage bien pratique. Les bénéfices et intérêts reçus sur une assurance vie sont exonérés d’impôts tout comme les retraits ou rachats que vous ferez au bout de 8 ans.

Trouver une assurance-vie sur le comparateur Panorabanques

Panorabanques comparateur assurance vie

Comment ne pas payer d’impôts sur vos primes d’intéressement et participation

Vous travaillez et votre employeur vous verse des primes d’intéressement de participation ? Sachez qu’il est intéressant de ne pas les encaisser tout de suite. Car non seulement vous aurez moins d’argent que si vous les placiez, mais en plus vous paierez des impôts sur le revenu.

Si vous les laissez faire leur vie bien au chaud sur un PER (Plan d’Epargne Retraite d’entreprise collectif ou obligatoire), vous ne serez pas imposés dessus. En contrepartie, vous ne pourrez pas les retirer immédiatement : ils ne serviront qu’en cas de coup dur ou pour l’achat de votre résidence principale. Et c’est là que c’est bon : tout cet argent accumulé au fil des ans tombera à point nommé quand vous souhaiterez acheter votre logement 🙂

5. Services à la personne = 50% de réduction d’impôts

Services à la personne logo

Vous avez besoin d’une aide à domicile pour faire le ménage chez vous ou pour vos parents ? D’un prof particulier pour du soutien scolaire ? De petits travaux de bricolage ?

Ça tombe bien, car vous pouvez récupérer 50% de vos dépenses avec un crédit ou une réduction d’impôts. Plus d’excuse pour que votre appart sente le fauve !

Attention, le travail doit avoir été effectué en France, dans votre résidence ou celle de vos parents. Et la personne doit être soit votre salarié, soit embauchée via un organisme de services à la perosnne (association ou entreprise, peu importe). Vous pouvez également payer en CESU si votre employeur vous en propose ou si vous en avez via un organisme social (mais impossible de les acheter pour vous-même sauf si vous êtes dirigeant d’entreprise).

Voici la liste des services éligibles à cette réduction d’impôts :

  • Garde d’enfants
  • Soutien scolaire
  • Assistance aux personnes âgées ou handicapées
  • Ménage et entretien de la maison
  • Petits travaux de jardinage et bricolage
  • Aide informatique, internet et administrative
  • Soins et promenades d’animaux de compagnie (pet-sitting) pour les personnes dépendantes (sauf soins vétérinaires et toilettage)

Tous les détails sont sur le site des impôts.

6. Déduisez vos frais réels (ça peut vite chiffrer !)

L’autre possibilité de défiscalisation pour les frais du quotidien est la déduction des frais réels.

voitures ville
Par exemple, si vous faites de longs trajets domicile-travail en voiture, il est possible de réduire votre impôt sur le revenu à zéro grâce aux frais réels.

Derrière ce nom barbare se cachent en réalité les dépenses professionnelles. Celles que vous faites pour pouvoir exercer votre travail (salarié ou non) !

Par défaut, l’administration considère qu’elles représentent 10% de vos revenus nets imposables et déduit automatiquement le montant correspondant.

Si vous pensez qu’elles représentent plus, vous pouvez déclarer « au réel » à la place. Vous pourrez alors déduire de vos revenus vos frais de trajets quotidiens vers votre travail, vos frais de bouche et même les formations que vous auriez entreprises ! Vous devrez néanmoins pouvoir justifier toutes ces dépenses sur demande de l’administration fiscale…

7. Passez par un conseiller en gestion de patrimoine (c’est gratuit)

Une autre bonne astuce est de passer par un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) indépendant. Pas celui de votre banque (qui n’est là que pour vous refourguer des produits chers et inutiles) !

conseiller en gestion de patrimoine
Un conseiller en gestion de patrimoine vous fera bénéficier d’une déduction fiscale en profitant de divers dispositifs (placement immobilier, per, contrat Pinel et autres optimisations de votre capital ou utilisation du levier du crédit immobilier) visant à réduire votre fisaclité et donc votre impôt. C’est accessible à tout le monde, même si vos revenus sont faibles.

En général, un CGP indépendant est gratuit et se rémunère sur les produits qu’il vous vend (défiscalisation, SCPI, assurance-vie, investissement loi Girardin, investissement loi Pinel avec crédit immobilier et intérêts déductibles…).

On peut croire qu’il y a là un conflit d’intérêts, mais pas tant que ça, car ce sont des produits qui vous font économiser de l’argent de toute façon et auxquels vous n’auriez pas eu accès autrement. Donc c’est gagnant-gagnant : sans le conseiller en gestion de patrimoins, vous n’auriez pas pris un produit défiscalisant. Grâce à lui, vous économisez des impôts.

Personnellement, j’ai investi en SCPI comme ça, et sans mon conseiller, je n’aurais pas pu le faire.

Il existe aussi des CGP payants, mais c’est plus pertinent pour les gens fortunés (disons si votre patrimoine dépasse les quelques millions d’euros). Pour le commun des mortels de la classe moyenne, un conseiller classique est amplement suffisant.

Vous pouvez trouver un CGP près de chez vous par bouche-à-oreille ou en tapant “Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant” sur Google Maps. Vous pouvez aussi en rechercher sur le site Neofa.com.

8. Investissez et payez moins !

Paradoxalement, dépenser peut vous faire récupérer de l’argent ! En plus de payer moins d’impôts, vous pourrez même vous enrichir à long-terme en investissant. Comment ? Je vous donne deux exemples :

Rénovez votre logement (et diminuez votre consommation d’énergie)

Il s’agit en réalité plus d’un investissement que d’une dépense classique… Le Crédit d’Impôts pour la Transition Énergétique (ou, CITE pour les intimes) vous permet en effet de faire des travaux pour améliorer la dépense énergétique de votre logement tout en payant moins d’impôts !

Vous pouvez récupérer 30% du montant de certains travaux grâce à ce dispositif ! En plus de ce crédit d’impôt, vous améliorerez également l’isolation ou la consommation énergétique de votre habitation, ce qui sera une deuxième façon d’économiser…

Investissez dans des PME

Une autre façon de payer tout en recevant des avantages fiscaux est l’investissement dans une ou des PME.

Non seulement vous recevez des parts d’entreprise qui peuvent vous rapporter de l’argent, mais en plus vous pouvez récupérer 18% des sommes investies sur votre impôt sur le revenu, et vous pouvez également réduire votre ISF (si vous le payez, c’est tout le mal que je vous souhaite) de 50% du montant investi !

Le tout en soutenant une entreprise française prometteuse… que demande le peuple ?

9. Se marier (ou se pacser) pour payer moins d’impôts : mythe ou réalité ?

On entend toujours dire que se marier permet de payer moins d’impôts. Mais est-ce bien vrai ?

Pas forcément, non !

mariage pacs payer moins d'impôts

En fait, quand vous vous mariez ou pacsez, c’est votre quotient familial qui change. Vos revenus sont mis ensemble dans une seule et même déclaration, et vous avez 2 parts fiscales au lieu d’une seule chacun de votre côté.

Concrètement, votre revenu global sera divisé par votre nombre de parts.

Si les deux tourtereaux gagnent à peu près le même salaire, le mariage ne changera rien.

Par contre, s’il y a une grande différence de revenu entre les deux époux (ou partenaires), alors effectivement, le taux va mécanqiquement baisser et vous paierez sûrement moins d’impôts.

Exemple :

  • Jean-Michel est au chômage et ne peut pas traverser la rue pour trouver du travail (à cause des travaux), il gagne donc 6 000 euros par an.
  • Sa petite copine Cunégonde travaille comme responsable des morceaux de fraises dans les yaourts chez Danone. Elle se met bien ; elle gagne 50 000 euros par an.

Tout seul, Jean-Michel paierait 0 € d’impôts (car en-dessous de 10 777 € de revenus annuels, le taux d’imposition est à 0%).

Et toute seule, Cunégonde paierait 8 593 euros (soit 0€ pour ses revenus jusqu’à 10 777 €, 1 837 € pour la tranche entre 10 777 € et 27 478, et 6 756 € pour la tranche au-dessus).

En revanche, en se mariant (ou en se pacsant), leurs revenus seront mutualisés dans la même déclaration. C’est-à-dire qu’on va tout additionner et diviser ensuite par deux. Comme Cunégonde gagne beaucoup, elle est sur une tranche où elle se fait fortement taxer. Alors que Jean-Michel, qui gagne très peu, a de la marge avant de devoir payer des impôts.

En étant mariés, notre couple paie seulement 2 368 € d’impôts contre 8 593 € en délcarant chacun de son côté. Soit 6 225 € de moins. C’est énorme !

Mais ce cas est caricatural, bien sûr. A vous de calculer si cela vous impacterait positivement ou non.

Ce qu’il faut retenir, c’est que plus l’écart de revenu est grand, plus le mariage (ou le pacs) vous fera économiser d’impôts.

10. Déclarez les frais de scolarité de vos enfants

On n’y pense pas forcément, mais saviez-vous que vous pouvez récupérer jusqu’à 183€ de réduction d’impôt par enfant et par année ?

Pour cela, il faut que votre enfant soit à votre charge et soit encore dans le système scolaire (au collège, au lycée ou en études supérieures, privée ou public, à distance ou en présentiel, tout fonctionne). Il faut également qu’il ne travaille pas et qu’il ne gagne pas d’argent.

Impôt sur le revenu - Frais de scolarité des enfants (réduction d'impôt)
Source : Ministère de l’Intérieur

Par conséquent, si vous avez un ou des enfants, n’oubliez pas de mentionner leur niveau d’études sur votre déclaration !

Vous recevrez une réduction d’impôts supplémentaire pour chacun d’entre eux. C’est un avantage qui est souvent oublié, et c’est juste une case à cocher.

11. Utilisez un dispositif de réduction d’impôt

Jusqu’à présent, nous nous sommes focalisés sur les moyens de réduire vos impôts. Mais saviez-vous que vous pouviez aussi les utiliser pour vous enrichir ?

La loi Pinel vous permet ainsi d’acquérir un bien immobilier dans une zone classée « en tension », de le louer et de récupérer jusqu’à 21% du coût d’achat en réduction d’impôt. Cela revient à acquérir un bien en le faisant financer, en majeure partie, par les loyers que vous recevez et par vos impôts.

Une autre possibilité est d’investir dans le dispositif “loi Girardin industriel” : vous achetez des parts dans une société basée en outre-mer, laquelle remplit certaines conditions (elle doit notamment s’engager à acheter des outils industriels et à les louer à des exploitants locaux pour une somme modique). Vous renoncez à la somme investie (plus exactement, c’est comme si elle servait à payer vos impôts), et en contrepartie, l’État vous la rembourse et vous donne jusqu’à 20% en plus (qui correspondent à votre gain)… Alors : radin, malin… Girardin ? 😉

Conclusion – Comment payer moins d’impôts

Alors, avez-vous appris quelques astuces que vous ne connaissiez pas ? J’espère que oui ! Et si vous avez d’autres astuces pour faire baisser son impôt sur le revenu, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous.

livre impôts nuls
Il existe des milliers de moyens de réduire vos impôts ! Si vous voulez tout savoir dans le détail, je vous conseille les livres de la série Payer moins d’impôts pour les Nuls

Je vois venir les critiques dans les commentaires, je tiens à rappeller qu’au travers de ces astuces, il ne s’agit pas seulement d’échapper aux impôts ou de vouloir toujours payer le moins possible (même si c’est la volonté affichée). Il s’agit surtout d’éviter de payer trop d’impôts quand on a le droit d’en payer moins.

Car à mon sens, il n’y a aucune fierté à retirer du fait de payer 1000€ d’impôts alors que vous pourriez n’en payer que 500 juste en faisant quelques asjustement sur votre déclaration.

C’est juste soit de la flemme, soit de l’ignorance, souvent les deux. Et comme les impôts, c’est complicado,mieux vaut prendre le taureau par les cornes et se mettre au courant des astuces pour payer moins d’impôts et mieux profiter de son argent.

Marc

Avez-vous aimé cet article ?

Noter l'article

Note moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes : 43

Aucun vote. Soyez le premier à donner votre avis !

Merci ! Si vous aimez le blog...

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux !

Commentaires :

3 réflexions au sujet de “Comment payer moins d’impôts : 11 astuces redoutables”

  1. Votre calcul de mutualisation de l’impôt sur le revenu est incorrect: il faut multiplier par 2.
    1994€ c’est ce qui est payé par chacun après mariage ou PACS, ce qui fait tout de même 4607€ d’impôts en moins.

    Répondre
    • Bonjour, alors je viens de re-vérifier et mon calcul est (presque) correct car le mari ne gagne aucun revenu. Et sur le simulateur des impôts, il est indiqué : “MONTANT RESTANT À PAYER AU TITRE DE L’ANNÉE 2022 *” (nulle part il est dit que ce montant devrait être payé 2 fois).
      J’avais oublié d’inclure l’abattement de 10% pour les frais réels et diverses petites choses qui varient suivant la situation de chacun. En vérité, dans mon exemple, le couple va payer 2368€ d’impôts.

  2. Merci pour cet article qui me semble utile pour ceux qui souhaitent payer moins d’impôts. J’aime aussi à dire qu’il existe d’autres moyens dont on parle peu comme l’investissement dans une sci par exemple. c’est peu couteux et cela permet de défiscaliser correctement. Merci encore pour votre article :).

    Répondre

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire