Crowdlending : comment j’ai placé mon argent à 8,5% (facilement)

Le crowdlending : qu’est-ce que c’est ? Comment ça marche ? Quels sont les risques ? En quoi cette classe d’actifs est-elle mieux qu’un livret A ou que des actions en bourse ? Aujourd’hui nous allons nous intéresser à ce type de placement encore trop méconnu du grand public, et qui offre pourtant de nombreux avantages, notamment une grosse rentabilité (de l’ordre de 10%) et la satisfaction de soutenir l’économie locale et de donner du sens à votre argent.

Je donne la parole à un lecteur du blog, Thomas, avec qui j’ai longuement discuté du crowdlending et qui m’a convaincu de tester ce mode d’investissement. Je dois vous dire que je suis plutôt conquis et que je vais moi-même me lancer dans l’aventure. Mes euros seront clairement mieux placés que sur mon Livret A, c’est sûr 😆

Je donne la parole à Thomas, qui va tout vous expliquer sur le fonctionnement du crowdlending. Rassurez-vous : ce n’est rien de sorcier.

Avertissement : cet article est rédigé seulement à titre pédagogique, il ne constitue pas en soi un conseil en placement. La décision d’investir est personnelle ainsi que la possibilité de gains et de pertes doit être assumée par l’investisseur.

Le crowdlending : c’est quoi ?

Tout d’abord, merci Marc de m’accueillir sur ton blog où je suis tes articles avec assiduité 😉

Crowdlending : définition

Pour définir le terme, le crowd lending désigne un type de prêt participatif (littéralement : prêt “lending” par la foule “crowd“). Contrairement au crowdfunding que l’on trouve sur des plates-formes comme Ulule, vos contreparties sont des intérêts. Nous évoquerons principalement dans cet article le prêt à proprement parler, qui constitue l’essentiel des projets.

Le crowdlending, qu’est-ce que c’est ? Pour faire simple, vous prêtez de l’argent à une entreprise, qui vous rend progressivement ou totalement votre capital avec des intérêts. Et ça rapporte bien plus que ce que votre banque a à vous proposer : de l’ordre de 5 à 8% par an en moyenne.

Pour prendre un exemple, un boulanger a besoin de 100 000 euros pour s’installer dans un village de 1000 habitants. Il lance alors une levée de fonds et les habitants prêtent chacun 100 euros (il n’y a pas de petits partenaires) et se font rembourser régulièrement avec des intérêts, admettons 5% sur un an. Ainsi, c’est comme une obligation mais c’est vous qui êtes le banquier.

Historiquement, le financement de la Statue de la Liberté est un crowdlending  http://www.youmakemeshare.fr/statue-de-la-liberte-crowdfunding/

Le crowdlending a été démocratisé en France sous Emmanuel Macron https://www.challenges.fr/finance-et-marche/comment-macron-veut-secouer-le-crowdfunding_31831

Pourquoi l’emprunteur n’emprunte-t-il pas à la banque plutôt que de passer par le crowdlending ?

Plusieurs raisons peuvent inciter les emprunteurs à recourir au crowdlending plutôt qu’à un prêt classique :

  • Le crowdlending est plus rapide, plus flexible et moins complexe. Il n’y a pas la lourdeur des banques.
  • Les banques ont peut-être refusé le prêt car le demandeur ne rentrait pas dans toutes les cases.
  • L’emprunteur ne veut pas entamer sa trésorerie (il est souvent plus judicieux d’emprunter même si on a les fonds)

Grosso modo, le crowdlending apporte une alternative souple et simple aux prêts traditionnels. Un peu comme le covoiturage apporte une alternative flexible aux billets de train. Enfin, la comparaison est un peu bancale mais vous voyez l’idée.

A qui s’adresse le crowdlending ?

  • Vous êtes exaspéré par la faible rentabilité du Livret A et des Fonds en Euros ?
  • Vous n’aimez pas l’instabilité des actions ?
  • Vous estimez les crypto-monnaies trop risquées ?
  • Vous cherchez un placement court terme et intéressant ?
  • Vous souhaitez donner un nouveau sens à vos investissements ?
  • Vous avez un budget modeste (moins de 100 euros par mois à placer) ?

Alors le crowdlending est fait pour vous !

investir en crowdlending
Pour aller plus loin, le livre Investir en crowdlending vous détaille absolument tout ce qu’il y a à savoir

Vidéo explicative sur le crowdlending

Si vous préférez une explication en vidéo, je vous recommande celle de Valérie, qui présente bien la chose pour les non-initiés. Et au passage, vous pouvez vous abonner à la chaîne Youtube Radin Malin 🙂

Avantages du crowdlending

Globalement, cette modalité d’investissement introduit un nouveau paradigme s’appuyant sur un financement citoyen et est fondée sur la participation et l’intelligence collective pour ne plus dépendre essentiellement des banques. Cependant, plus spécifiquement :

  • Pour le prêteur, ce placement lui permet de :
    • trouver des taux plus intéressants,
    • diversifier son épargne
    • percevoir des revenus réguliers. Nous reviendrons plus en détail sur les avantages pour le préteur ultérieurement.
    • investir des sommes très basses. Si on a économisé 20€ sur la nourriture au supermarché en suivant les conseils Radin Malin pour faire des économies, on peut faire travailler ces 20€ immédiatement en les prêtant pour un projet. Les petits ruisseaux font les grandes rivières, je vous dis 🙂
  • Pour le site, cela permet de mettre en relation les préteurs et les entreprises tout en se rémunérant par une commission.
  • Pour l’entreprise, elle peut obtenir un financement rapide voire un financement tout court en cas de refus des établissements bancaires. Même si dans la pratique, le crowdlending complète l’emprunt bancaire plus conséquent. Les sites proposent également des taux d’intérêt plus bas que par l’intermédiaire bancaire.
A lire également :  Vivid money, avis : une carte qui rembourse 10% chez Lidl et Carrefour, qu'est-ce que ça cache ?

Les avantages pour le prêteur

Commençons par les bonnes nouvelles.

  • Vous soutenez concrètement l’économie et plus particulièrement les PME/ ETI. Vous pouvez en effet prêter pour des projets divers comme l’ouverture d’un restaurant, d’une épicerie, soutenir une brasserie (rappel : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé) voire un projet immobilier, permettre à un pizzaiolo d’acheter son camion, etc…
  • Le placement est court terme. En moyenne, le temps d’emprunt est de 3 ans mais c’est variable selon les sites. D’expérience, la durée de prêt la plus courte que j’ai obtenue est d’un an, la plus longue 7 ans.
  • Les sites offrent globalement de bonnes rentabilités. On peut ainsi espérer comme indiqué des compléments de revenus.

Par exemple, j’ai obtenu + de 9% de rendement net sur Les Entrepréteurs en 2020 :

crowdlending entrepreteurs

Voici mes remboursements réguliers sur Pretup :

remboursements pretup

Ou encore sur Lendosphère :

Lendosphere crowdlending

Et enfin sur Miimosa :

remboursement Miimosa crowdlending

Les placements sont accessibles. Accrochez-vous bien : on peut commencer avec seulement 20 euros par projet. Ainsi, chacun peut apporter sa modeste pierre à l’édifice et participer selon ses moyens.

Pour être honnête, j’investissais même en étant chômeur.

De surcroît, il n’y a pas de frais pour les préteurs contrairement aux actions possédées sur un PEA ou un CTO. Elle n’est pas belle la vie ?  Nonobstant, certains exigent un ticket d’entrée important (exemple, Miimosa 50 euros minimum ou Homunity demande 1000 euros/projet).

Inconvénients du crowdlending

Et oui, il n’y a pas de roses sans épines.

  • Ce n’est pas un placement liquide. Que vous prêtiez sur 6 mois ou sur 7 ans, vous ne pouvez pas revendre votre part. Elle est bloquée le temps du prêt contrairement à une obligation d’Etat, à une action ou à un ETF.
  • Le temps de latence. Sur certains sites, vous pouvez prêter en Janvier et recevoir vos premiers remboursements en Juillet (Lendosphère par exemple). Il faut ainsi être patient et n’investir que l’argent dont on n’a pas besoin sur le court terme.
  • Risque de taux et de retard. Si vous avez prêtez à 5% mais que l’inflation est à 6%, vous n’êtes pas rentable. Il peut également y avoir des retards dans les remboursements, il ne faut pas être au mois près même si cela reste exceptionnel.
  • Il y a un risque de perte totale ou partielle du capital investi. D’où l’importance de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Mieux vaut ; pour paraphraser Emile ; mettre 20 euros dans 100 projets que 2000 dans un. Plus vous vous diversifiez, plus vous diluez le risque. Cela n’empêche pas d’être attentif aux notes de risque des projets (de A à E, comme les obligations d’Etats). Les sites ont en général des fonds de garantie pour éviter aux préteurs des pertes trop importantes. Dans le pire des cas, vous pouvez déduire vos pertes de vos impôts. Mais comme le dit un proverbe agricole : « Il ne faut pas cesser de semer car quelques pigeons mangent des graines ».
  • Les remboursements anticipés. C’est sécurisant d’être remboursé en avance ; cela démontre la fiabilité de l’entreprise ; mais paradoxalement cela impacte votre rentabilité. Pour reprendre l’exemple des 100 euros prêtés sur 1 an avec un taux de 5% net, vous êtes remboursés au bout de 6 mois, votre rendement net n’est « que de » 2,5%.

Comment faire du crowdlending ?

Maintenant que vous avez compris le principe du crowdlending, voyons comment s’y prendre pour placer vos billes.

Les plateformes de crowdlending

Vous devez ouvrir un compte sur une platef-orme de crowdlending et y déposer la somme à investir (par virement ou CB). C’est super rapide. Il existe de nombreuses plates-formes de crowdlending : Pretup, Les Entrepréteurs, October, Credit.fr, Unilend, etc…

plate-formes de crowdlending logos
Chaque plate-forme de crowdlending a sa spécialité. Certaines sont spécialisées dans un secteur unique de l’économie.

Certaines sont généralistes tandis que d’autres ont leur spécificité. Ainsi, il y en a pour tous les goûts et les envies selon son rapport à l’investissement. Par exemple :

  • Miimosa est axé sur l’agriculture
  • Homunity prête pour des projets immobiliers
  • Lendosphère pour les projets d’énergie renouvelable
  • Unilend et Pretup sont généralistes

Mes préférés sont Les Entrepréteurs et Pretup pour la rentabilité, la durée moyenne d’emprunt et le temps de latence court.

L’inscription

En règle générale il est préférable d’avoir une adresse mail valide, les plates formes vous informant régulièrement de l’évolution des projets voire quand ils sont mis en ligne. Il est souvent exigé une pièce d’identité recto verso, un justificatif de domicile voire un RIB.

Parrainage

S’il y en a, n’hésitez pas à saisir des codes parrains dès l’inscription effective. Vous pourrez en tirer des avantages selon les sites mais également en parrainant à votre tour.

Voici les codes que vous pouvez utiliser pour vous inscrire :

  • Pretup : code parrain 9ND7UHVK (et renseigner mon nom : Marc MAZIERE). 15€ crédités sur le compte du parrain et du filleul dès que le filleul alimente son compte de 200€ dans les 3 mois après l’inscription.
  • Les Entrepréteurs : code parrain PARRAIN208015. Un bonus de 20 € si votre filleul investit au moins 1 000 € sur 2 projets proposés sur la plateforme ou Un bonus de 150 € si votre filleul investit sur un projet Girardin.
  • Miimosa : code parrain 3JZFY3N4. 25€ pour le parrain. A noter que Miimosa est aussi disponible en Belgique 🇧🇪

D’autres sites proposent du parrainage par périodes (par exemple Homunity n’en propose pas en ce moment mais en propose parfois). Pour débuter, les 3 sites cités plus haut sont plus que suffisants 🙂

Vous pouvez remplir votre compte crowdlending soit par carte bancaire (plus rapide) ou par virement bancaire. Les sites vous demandent votre RIB pour effectuer les virements lors des remboursements. Certains peuvent vous facturer si vous utiliser la carte bancaire (Homunity par exemple) mais jamais par virement.

pretup créditer mon compte
Ici, j’ai crédité mon compte Pretup de 200€ (pour pouvoir bénéficier des 15€ de parrinage, merci Thomas ^^) par carte bancaire donc très facilement !

Une fois votre compte rempli, la somme est disponible et vous choisissez le projet sur lequel vous souhaitez investir. En général, c’est assez ergonomique.

Les modalités de restitution

Il y a 3 modes de restitution des prêts. Appuyons-nous sur l’exemple précédent des 100 euros prêtés sur un an avec un taux d’intérêt de 5%.

  • Le prêt. Le capital et les intérêts sont remboursés régulièrement. Ainsi, tous mois, on vous restitue 8,75 euros : 8,34 euros de capital et 41 centimes d’intérêts. C’est en général cette modalité qui permet de se mettre en confiance, car les remboursements sont permanents.
  • L’obligation. On vous redonne 0,41 centimes d’intérêts/mois et le capital vous est rendu à la dernière échéance.
  • Le remboursement in fine. Vous recevez le capital et les intérêts à la date butoir.
A lire également :  Comment gagner un complément de revenus depuis chez soi

Quels sont les avantages du remboursement in fine ou de l’obligation ? En général le in fine propose + de rentabilité mais tu n’as pas de revenus réguliers. C’est pour ça que la modalité du prêt a + de succès. A la rigueur, ça t’apprend à être discipliné et la satisfaction différée. L’essentiel est que le compte soit bon.

Egalement, les obligations ont des temps d’emprunts plus courts. En général, elles durent moins de 2 ans alors que les prêts durent plus de 2 ans.

La fiscalité du crowdlending

Les intérêts bruts sont soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (Flat tax) de 30% (17,2% de prélèvements sociaux + 12,8% d’Impôt sur le Revenu) dès la perception des intérêts. Pour reprendre l’exemple, sur 5 euros, 1,5€ seront prélevés.

Vous pouvez demander à être exonérés de l’Impôt sur le Revenu si vos revenus ne dépassent pas 25000 euros pour un célibataire et 50000 pour un couple marié et/ou pacsé.

Exemples de projets en crowdlending

Mais concrètement, quels projets finance-t-on par le crowdlending ? Il peut s’agir de tout et n’importe quoi, tant que c’est un projet entrepreunarial : achat de matériel, investissements divers, une boulangerie, une brasserie, une salle de concert, un projet immobilier, de l’aide pour développer une entreprise déjà existante… Tenez, je vous ai fait une capture d’écran avec quelques exemples de projets bien concrets :

pretup projets à financer

Quelles stratégies employées ?

  • La méthode régulière

Vous mettez une somme équivalente sur chaque projet peu importe la note de risque. Sur 100 euros, vous prêtez ainsi 20 euros répartis sur 5 projets.

  • La répartition optimale

Vous consacrez une part plus importante aux projets ayant des durées plus courtes et/ou des notes moins risquées pour diluer le risque. Par exemple, sur 100 euros, vous en consacrez 50 à un projet de moins d’un an noté A, 30 à un de 2 ans noté B et 20 à un projet de 4 ans noté D. N’oubliez cependant pas que « le gain et la perte sont dans le même traîneau ».

  • Vous pouvez en même temps essayer les intérêts composés

En rajoutant par exemple, un euro à chaque projet ou tous les mois. Les intérêts composés vous permettent d’obtenir des rendements de surcroît à partir de vos remboursements réguliers.

Que sont les intérêts composés ? (pour les novices) Le principe des intérêts composés consiste à chaque fois que vous percevez des revenus passifs à réinvestir vos intérêts, vos dividendes ou vos loyers pour acquérir d’autres actifs afin d’augmenter vos revenus passifs (cercle vertueux). Le crowdlending permet cette régularité tranquillement à partir d’un euro en +/projet et/ou /mois.

intérêts composés crowdfunding vs livret A
Votre investissement produit des intérêts qui peuvent être investis à leur tour. C’est la force des intérêts composés. Ici, une simulation avec un placement de 1000€ par an sur un livret A à 0,5% et sur du crowdfunding à 8,5%. Au bout de 10 ans, le crowdfunding rapporte 4835 € de plus que le livret A (et 27420€ si on pousse la simulation sur 20 ans). Et même en supposant un livret A à 2%, le crowdfunding rapporte toujours 3885 € de plus.

Crowdlending : questions / réponses (FAQ)

Re-bonjour tout le monde, ici Marc qui reprend les rennes 🙂 J’espère que l’article vous aura plu, et avant de conclure, je me permets d’insérer quelques questions qui me sont venues en préparant ce sujet. Je les ai posées à Thomas et voici ses réponses :

  • En quoi le crowdlending est-il mieux qu’un livret A ou un LDD ?

Sans hésiter la rentabilité : 0,5 vs 9% selon la plate-forme, « la question elle est vite répondue », comme dirait le sage ainsi que le fait de donner du sens à ses placements.

  • Pourquoi gagne-t-on plus qu’en mettant son argent à la banque ?

Votre capital est mieux rémunéré en crowdlending tout simplement parce qu’il n’y a pas l’intermédiaire de la banque. Ici, c’est vous le banquier, donc vous empochez la part qui serait autrement revenue à la banque.

Egalement, il y a un risque de perte en capital : si un projet ne fonctionne pas et si l’emprunteur ne vous rembourse pas, vous eprdez votre argent. En pratique, c’est très rare, mais le risque encouru justifie les taux plus élevés. Sur un Livret A, vous ne risquez rien, certes, mais vous ne gagnez rien (vous perdez même, puisqu’il est rémunéré plus bas que l’inflation).

  • Quels sont les risques du crowdlending, très concrètement ?

Le pire est le risque de perte totale du capital investi sur un projet (“risque de défaut” : si l’entreprise ne rembourse pas), et honnêtement, ça m’est arrivé nonobstant disons que j’ai perdu 20 euros mais que j’en ai gagné 100, ainsi le compte est bon. En matière d’investissement, gardez toujours à l’esprit que « Le pire des risques est de ne pas en prendre ».

En pratique, le risque de défaut s’élève à 1% à peine. Donc c’est plutôt “safe”.

Désagrément à rajouter : certains projets sont vite financés (en moins de 5 minutes) quand ils sont garantis.

  • Les plates-formes sont-elles agrées par des organismes d’Etat ? Ou est-ce encore un peu le far west ?

Les Entrepréteurs sont reconnus par l’AMF (Auotrité des Marchés Financiers, ndlr).  D’ailleurs, sur les sites de Pretup et d’Unilend, on peut lire :

Unitup, marques commerciales PretUp et Unilend, est agrée en tant qu’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) et Conseiller en Financement Participatif (CIP) auprès du Registre Unique des Intermédiaires en Assurance, Banque (ORIAS) sous le numéro 15001415.

Voilà qui est rassurant : on est donc bien là face à un véritable mode d’investissement reconnu et régulé.

  • Que se passe-t-il si la plateforme fait faillite ?

En cas de faillite d’une plate-forme (ce qui est tout de même extrêmement peu probable), vos fonds sont assurés et les emprunteurs continuent de vous rembourser. Voici la réponse de Pretup s’ils font faillite:

Nous avons signé une clause de gestion extinctive avec notre prestataire de paiement S-Money. En cas de défaillance de notre part, l’Entreprise continue à régler les échéances auprès du prestataire de paiement et les fonds sont remboursés auprès des Prêteurs comme avant. Par ailleurs, PretUp est adossé à un Groupe de premier plan : Partners Finances, courtier en rachat de crédit crée en 1996 avec 300 collaborateurs.

  • Si le crowdlending est aussi bien que ça, pourquoi tout le monde ne le fait pas ?

Question vaste mais je vais tenter d’y répondre : le crowdlending est un placement récent suscitant la méfiance (misonéisme quand tu nous tiens), la peur bien humaine de perdre (l’aversion à la perte) qui ne concerne pas que le crowdlending moi-même j’ai ressenti de l’anxiété donc je ne jette pas la pierre. Les croyances limitantes comme le fait de croire qu’investir n’est réservé qu’aux riches, le manque de feed-back physique avec les gérants comme avec son banquier, pourtant les conseillers sont accessibles.

A lire également :  Vous voulez gagner de l'argent ? Arrêtez de vouloir faire des économies !

Note de Marc : en testant le crowdlending, je m’aperçois qu’en fait il y a beaucoup de particuliers intéressés car les projets se font financer en seulement quelques minutes ! Pour ne pas rater un projet, vous pouvez utiliser la fonction “Pretup Boost” qui va investir automatiquement à votre place selon vos critères dès qu’un projet est publié. C’est sans prise de tête, j’adore !

  • Ai-je un moyen de conctacter les entreprises à qui je prête ?

Oui. Sur Pretup par exemple, on peut échanger avec les emprunteurs afin de leur poser des questions si on a des doutes à lever ou des interrogations par exemple.

  • Comment choisir les entreprises à qui je prête ?

Vous pouvez sélectionner les entreprises et les projets selon vos critères en examinant chaque fiche récapitulative du projet. Vous y trouverez des informations clés, telles que le secteur d’activité, la rentabilité (plus l’entreprise est solide, plus le taux est bas), la durée d’emprunt, ou encore la localisation géographique.

Pretup crowdfunding exemple Delirium café
Toutes les informations pour prendre une décision sont sur la fiche synthétique de chaque projet.

Mais dans tous les cas, en tant qu’investisseur/euse, la décision d’investir vous appartient. Ce n’est pas la plate-forme qui investit à votre place. C’est comme quand vous achetez des actions sur un compte-titres ou un PEA : c’est vous qui choisissez vos actions ; ce n’est pas votre banque qui va les acheter pour vous. Cela se comprend.

  • Peut-on devenir rentier avec le crowdlending ?

Je ne conseillerais pas de devenir rentier qu’avec qu’une seule source de revenus ou essentiellement qu’avec le crowdlending, il faut toujours diversifier (actions, immobilier, cryptos, etc…) mais je pense qu’il peut y contribuer en permettant d’arrondir les fins de mois et de percevoir sur le long terme des mois de salaires complémentaires.

Grosso modo et statistiquement, c’est quand tu investis une somme constante tous les mois et que tu as dépassé le nombre de mensualités moyennes.

Me concernant, pour les Entrepréteurs, j’ai mis 150 euros par mois depuis 25 mois (j’ai arrondi). Je peux espérer 163€ par mois (24x150x1,09) soit 13€ de bénéfice mensuel dans l’immédiat (calcul à réajuster tous les mois bien sûr).

  • Tu me disais qu’avec 10 000 € investis tu peux gagner 450€ par mois. Peux-tu me détailler ton calcul ?

Alors, pour cela, il faut connaitre la durée moyenne d’emprunt, le nombre de mois depuis lequel tu investis, la somme investie et le taux d’intérêt espéré.

Prenons l’exemple des Entrepréteurs, durée moyenne : 24 mois (j’ai calculé pendant une heure mais j’arrondi à l’unité prés). J’investis depuis 25 mois. Tu investis 10 000 € sur 2 ans (soit 417 euros/mois) et le taux d’intérêt espéré (tenant en compte celui de 2020) est de 9% (arrondi). C’est un calcul qu’il faut réajuster régulièrement. Les résultats sont statistiques : exemple, un mois tu perçois 200, l’autre 400 mais ça te fait 300 euros de moyenne.

Donc f(x)= 1/24x (10000×1,09)- 10000/25 soit f(x)= 454 (recettes) – 417 (dépenses)

Donc dans les recettes, tu gagnes 454 € par mois.

Si tu veux par contre espérer 454 euros/mois de cashflow, tout en investissant la même somme constante, il faut que tes recettes génèrent 871 euros/mois (car 454+417=871) et comme le temps d’emprunt moyen est de 24 mois, tu fais 24×871= 20904.  Tu divises par (1+ taux d’intérêt), donc 20904/1,09= 19178. Quand tu auras investi cette somme, moins les dépenses constantes, tu pourras sûrement et statistiquement espérer 454 euros/mois de cashflow.

Je comprends le principe mais j’ai du mal à le transmettre ou à ne pas l’expliquer aussi bien qu’un prof de maths. Bref la formule est ((recettes mensuelles espérées+ dépenses mensuelles constantes) x (nombre de mensualités moyennes))/ (1+taux d’intérêt).

Pourquoi je te disais qu’on pouvait hypothétiquement être rentier avec ce placement ? Admettons qu’on vise ad vitam aeternam 2000 euros/mois de cashflow et on place 1000 euros/mois constamment. Eh bien il faut calculer 3000 (car tu espères 2000/mois et ça te coûte 1000/mois)x 24 (nombre de mensualités moyennes)/ 1,09. Il faut avoir investi sur Les Entrepréteurs 66055 euros pour espérer être rentier avec 2000 euros par mois. C’est pour cela que je dis que c’est plus accessible que l’immobilier, mais il faudrait convaincre le banquier et 66055€ est une belle somme, d’où le conseil de maintenir de la diversification.

Cela vaut pour les Entrepréteurs, of course, mais comme je te l’ai dit, je te donnerai ma rentabilité de 2021 plus tard car je vais avoir des remboursements totaux de capital allant faire baisser mon taux de rendement mais cela reste convenable.

Conclusion : le crowdlending, un vrai bon placement ?

Le crowdlending est ainsi un placement de type obligataire mais plus accessible que les obligations d’Etats et également plus rentable.

C’est aussi un investissement pouvant donner du sens à vos placements et permettant enfin de diversifier votre capital.

Je suis entièrement satisfait de cet investissement. Je commence à être rentable sur certains sites (je suis actuellement inscrit sur 6) mais je vais persister dans les intérêts composés. Ma plus grande surprise est que je gagne plus que je ne l’aurais imaginé. J’ai même songé à abandonner la Bourse pour tout mettre dessus mais j’apprécie conserver de la diversification.  Je crois beaucoup dans le potentiel des PME.

Si vous souhaitez franchir le pas, n’hésitez pas à vous inscrire en utilisant nos codes parrains (plus haut). Cela vous rapporte un petit bonus sympathique, cela nous aide à faire vivre le blog et nous vous en remercions 🙂

Avez-vous aimé cet article ?

Noter l'article

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 4

Aucun vote. Soyez le premier à donner votre avis !

Merci ! Si vous aimez le blog...

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire