Comment fabriquer votre déodorant maison ET efficace – naturel, bio, sans aluminium !


Vous le savez depuis le temps que vous lisez Radin Malin Blog : j’aime les astuces qui font économiser de l’argent sans y penser, et j’aime encore plus lorsqu’elles permettent de faire les choses de manière plus écologique.

Faire d’une pierre deux coups, faire plus avec moins… C’est là toute ma philosophie 🙂

Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’une chose à laquelle on ne pense pas forcément quand il s’agit de faire des économies : le déodorant.

Je sais ce que vous allez me dire :

“Mais Marc, il faut bien se mettre du déodorant sur les dessous de bras, sinon ça va sentir le vieux cheddar en moins de deux”

Bah oui, je sais bien, vous me prenez pour un gros crado ou quoi ? Et pis en plus, c’est bon le vieux cheddar, d’abord.

Je vais vous montrer aujourd’hui comment faire son déodorant soi-même :

  • une reccette de déo simple, rapide et pas chère
  • j’irais même jusqu’à dire : plus efficace qu’un déo du commerce
  • et sans aucun produit chelou, controversé, toutes-les-etudes-ne-sont-pas-encore-unanimes-sur-ce-produit et autres discours de lobbyistes qui n’inspirent pas confiance.

 




 

Pourquoi s’embêter à faire son déo plutôt que de l’acheter ?

Je sais que vous aimez beaucoup votre déo Sanex, Axe, Bourjois, L’Oréal ou même premier prix Carrefour (et je vous sens d’ici). Il sent super bon, il protège jusqu’à la fin de la journée, c’est fabuleux.

Oui, mais.

Déjà, si vous prenez de la marque, c’est pas donné. Vous pourriez économiser en le fabriquant vous-même. L’économie est de l’ordre de quelques euros par an, donc c’est déjà ça de pris (les petits ruisseaux font les grandes rivières, n’est-ce pas).

En plus, ça prend littéralement 5 minutes à faire. Cependant…

L’intérêt réside surtout ailleurs…

La grande majorité des déodorants du commerce contient des sels d’aluminium, suspectés d’avoir des effets toxiques et cancérigènes, notamment sur le cancer du sein pour les femmes qui passent du déodorant sur des aisselles rasées. Les produits pénètrent plus facilement via les micro-fissures occasionnées par le rasage, c’est logique.

Ensuite, les parabens sont très courants dans nos déodorants. Ils servent de conservateurs et sont suspectés d’être cancérigènes et de diminuer la fertilité chez les hommes. Autant d’effets secondaires dont on aimerait se passer !

Enfin, accessoirement, le contenant plastique de votre déodorant est un déchet de plus qui finit trop souvent dans la nature on ne sait où. J’dis ça, j’dis rien.

 




 

Quid de la pierre d’alun ?

La pierre d’alun, comme son nom l’indique subtilement, est un dérivé de l’aluminium. Il en existe deux types : celle d’origine naturelle (qui est un sel d’aluminium et de potassium), et celle synthétique (qui est un sel d’ammonium et d’aluminium).

Dans les deux cas, il y a de l’aluminium, et c’est bien ça le problème. Car comme on l’a vu plus haut, les effets de ce métal en usage cosmétique sont encore sujets à débats dans la communauté scientifique.

Au contact de votre peau et de l’eau, la pierre d’alun se transforme en d’autres composés dont l’innocuité pour la santé n’a pas encore été pleinement démontrée.

Elle nous est vantée comme naturelle et traditionnelle, ce qu’elle est effectivement, mais cela ne l’empêche pas d’être suspectée elle aussi.

Si je vous colle un poing dans la figure, c’est naturel mais ça n’en reste pas moins mauvais, n’est-ce pas ? 😀 Bon.

La pierre d’alun a des propriétés astringentes, c’est-à-dire qu’elle permet de bloquer la transpiration en crispant les pores de la peau. Attention : ne fumez pas ces cristaux, sinon c’est sûr que vous aurez des problèmes.

 

En l’absence de consensus scientifique tranché sur la pierre d’alun, je préfère donc ne pas l’utiliser. Mieux vaut prévenir que guérir.

 




 

Le déodorant “fait maison”

Passons maintenant au déodorant fait maison que j’utilise tous les jours.

Voici mon déodorant maison. On en mangerait ! Il a une odeur légère et très agréable. Il faut en étaler une toute petite noisette sous vos bras le matin, et vous ne sentirez plus du tout le chacal jusqu’au soir, voire jusqu’au lendemain. Axe n’a qu’à bien se tenir !

 

Les seuls produits qu’il y a dans ce déo, c’est ceux que vous y mettrez. Point barre.

Ce ne sont que des produits super basiques et inoffensifs (enfin quoique : n’abusez pas des huiles essentielles, ça irrite quand on en met trop).

En tous cas, aucun produit pétrolier et aucun produit que vous ne connaissez pas.

 

C’est vraiment efficace ?

Je vous certifie que c’est efficace. Ça a l’air bizarre au départ, certes, comme toute chose qui bouscule vos habitudes, mais si vous l’essayez, vous constaterez vite l’intérêt du déodorant maison.

Je me tartine mon déo maison sous les bras depuis maintenant 2 ans et j’ai donc eu le temps d’expérimenter et d’ajuster. Je peux vous dire que j’en suis très content et que je ne suis pas prêt de changer.

En plus, contrairement à ce qu’on voit dans la pub, les déodorants du commerce n’attirent même pas les filles 🙁  C’est pas faute d’en avoir utilisé, pourtant. Nous prendrait-on pour des imbéciles ?

 

Il n’existe pas tout prêt dans le commerce ?

Pas que je sache, non. J’ai passé du temps à écumer les boutiques bio et les sites spécialisés, mais je n’ai trouvé que des déodorants moins efficaces, qui se content parfois de masquer les odeurs, alors que ma recette les neutralise.

J’ai quand même trouvé un déo pas mal et naturel en magasin bio, mais il m’avait coûté 9 euros et il y avait encore quelques ingrédients que je ne connaissais pas. Avec le déodorant maison, vous connaissez tous les ingrédients, et c’est plus rassurant, je trouve.

Je vous conseille donc de le fabriquer vous-même, en attendant qu’une version commerciale “potable” sorte un jour 🙂

 

Des précautions à prendre ?

Oui, quand même ! Ce n’est pas parce que ça marche très bien pour moi et pour la plupart des gens qu’il n’y a pas de précautions à prendre.

Avant de vous lancer pleinement, je vous conseillerais donc d’étaler un peu du déo sur votre peau pendant une journée, juste pour voir si cela ne vous irrite pas.

Je vous conseille également d’y aller mollo sur les huiles essentielles car elles irritent si vous en mettez trop. Le mieux est l’ennemi du bien, et je le sais d’autant plus que ma peau a pelé quand j’ai voulu m’amuser à mettre plus de trente gouttes d’huiles essentielles dans mon déo pour que ça sente bon.

Erreur de débutant.

Enfin, si vous constatez une quelconque anomalie suite à l’utilisation de ce produit, arrêtez tout de suite et allez voir votre dermatologue.

Sans plus attendre, passons donc à la pratique !

 

Comment fabriquer votre propre déo bio maison ?

Avant de commencer, je vous conseille d’utiliser des ingrédients bio, car vu que vous n’en utilisez pas beaucoup, les coûts restent bas et vous êtes sûr-e qu’il n’y a aucun résidu de pesticides dans votre déodorant 😉

 

Les ingrédients

Pour 100g, votre déo devra contenir :

A vous d’ajuster si vous préférez en faire 200g, 300g, etc.

4 ingrédients, c’est tout. Et encore, les huiles essentielles sont optionnelles. Si votre peau est sensible, vous pouvez vous en passer. Le déodorant sera alors simplement moins parfumé et perdra un peu de ses propriétés fongicides, mais il sera tout de même efficace !

A noter que vous pouvez aussi remplacer une partie de l’huile de coco par de la cire d’abeille (ou de carnauba) si vous voulez obtenir une consistance plus solide. Utile s’il fait chaud par chez vous car comme j’en parle plus bas, au-delà de 25°C, le mélange commence à fondre.

Avant de détailler la recette, voyons à quoi sert chaque ingrédient. C’est mieux de comprendre 🙂

 

Notez que le bicarbonate est le seul produit non-organique de la recette, c’est-à-dire d’origine purement minérale. En tant que produit ni animal ni végétal, il ne peut donc pas exister en bio, par définition.

Vous pouvez prendre celui que vous voulez. J’aime bien le bicarbonate de la marque “Droguerie Ecologique” (celui sur la photo, il est disponible en magasin bio ou sur Amazon) car il a un grain plutôt fin et donc ne gratte pas trop.

En revanche, et étonnamment, je vous déconseille la marque la Baleine (que vous trouvez en supermarché au rayon sel). Malgré le fait qu’il soit alimentaire, ce bicarbonate a un grain trop gros, ce qui gratte les aisselles. Bizarre, je sais, c’est pour ça que je vous préviens.

 

  • Les huiles essentielles

En plus d’être antifongique et antibactérien, le Palmarosa a un parfum agréable

L’huile essentielle de palmarosa est antibactérienne et antifongique (c’est-à-dire qu’elle tue les bactéries et les champignons). En plus, elle a une odeur agréable et légère. C’est l’huile parfaite pour fabriquer du déodorant, tant par ses propriétés que par son parfum !

Si vous préférez d’autres huiles essentielles, vous pouvez mettre ce que vous voulez bien sûr 😉 Faites attention cependant à bien vous renseigner car elles ont toutes des propriétés différentes et peuvent s’avérer mauvaises pour la peau.

Parmi celles que vous pouvez utiliser avec ou à la place du palmarosa, je vous conseille le citron,  l’orange douce ou l’orange sanguine. Leurs parfums sont tout aussi agréables et légers.

L’huile essentielle de cèdre a odeur très plus boisée. Egalement, à en croire le site Aroma Zone, l’huile essentielle de lavande (comme celle de citron) aurait des vertus antidépressives.

Je suis sceptique mais bon, au moins elle sent bon !

L’huile essentielle de Citron apporte un parfum tonique et acidulé

L’huile essentielle d’Orange douce apporte un parfum fruité et plus doux que le citron

Les huiles de citron, orange douce et orange sanguine servent principalement à parfumer. Personnellement, je reste sur le palmarosa car son odeur est déjà bonne, mais à vous d’expérimenter selon vos préférences !

 

  • L’huile de coco

L’huile de coco a 3 avantages :

  1. Elle a des propriétés antibactériennes. Plutôt cool vu toutes les bactéries qu’on trouve sous les bras et les odeurs qu’elles dégagent !
  2. Elle est solide jusqu’à 25°C, ce qui donne au déo une consistance pâteuse et facile à étaler.
  3. Son odeur est particulièrement agréable !

Ah, et vous pouvez aussi l’utiliser en cuisine pour faire frire toutes sortes de nuggets, onion rings et autre gyoza. C’est donc un investissement doublement utile !

 

Comme disent les jeunes :  elle sent grave bon, l’huile de coco ! En plus, elle est antibactérienne et s’étale facilement car restant solide à température ambiante (un peu comme du beurre)

 

  • La fécule

Tout le monde la connaît sous le nom commercial “Maizena” mais il en existe de nombreuses marques. Elle est naturellement absorbante et ne vous donnera aucune allergie. Elle maintiendra votre peau sèche tout au long de la journée.

La fécule, c’est juste de l’amidon de maïs de type Maizena qu’on utilise surtout en cuisine pour épaissir les sauces (mmh… blanquette…)

Vous pouvez prendre n’importe quelle marque, même Maizena. Vous pouvez aussi prendre de l’arrow root (ou “racine à flèche”) qui est plus douce au toucher.

Personnellement je m’en fiche un peu, je finis mon paquet de Maizena et on verra ensuite.

 

Le mode opératoire

Alors là, attention, ça devient technique !

Non en fait pas du tout 😛 Il faut juste bien mélanger les ingrédients. Faites un peu fondre l’huile de coco, ce sera plus facile à mélanger.

Vu comme ça on dirait de la glace ! En fait, la texture est comparable à de la cire pour cheveux en plus granuleux. Cela s’étale très bien sous les aisselles.

 

Une fois votre déo prêt, je vous conseille de le stocker dans un petit pot. Vraiment petit, du genre petit verre de cantine (celui où on regardait le numéro au fond quand on était petit et qu’on disait que c’était notre âge, vous voyez ? OK).

Je réutilise un petit pot de tapenade trouvé au rayon frais de mon supermarché. Un mini pot de pâté, de confiture, d’œufs de lompe, de houmous ou de je ne sais quoi d’autre fera tout à fait l’affaire, vous l’aurez compris 🙂

 

Conservation

Selon mon expérience, votre déodorant peut se conserver indéfiniment car il ne pourrit jamais.

Ceci dit, je vous conseillerais de ne pas le garder plus d’un an, juste par précaution. On n’est jamais trop prudent.

 




 

Conclusion

Je sais que l’idée de fabriquer votre propre déodorant peut paraître assez déroutante au départ. J’étais moi-même plutôt intrigué la première fois que j’en ai entendu parler. Pourtant, j’ai testé et j’ai adoré cette recette.

C’est vraiment un bon plan Radin Malin comme je les aime. C’est plus économique, plus écologique, et même plus efficace que les déodorants du commerce, en tous cas je trouve !

Cela demande un petit peu d’entraînement et vous n’arriverez pas à créer la bonne formule du premier coup, mais le jeu en vaut la chandelle. Vous aurez surtout le plaisir d’avoir fabriqué quelque chose vous-même. Enfin, cela peut faire un joli cadeau pour vos proches 🙂

N’hésitez pas à me donner vos avis et vos retours d’expérience dans les commentaires ci-dessous ! Venez aussi me faire un petit coucou sur Facebook, Twitter ou même Google + (si ça vous arrive d’y traîner)…

Et avant de partir, cliquez ici si vous voulez gagner de l’argent en répondant à des sondages. C’est sympa vous verrez 🙂

Marc

Marc

Créateur de Radin Malin Blog

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. aurelie dit :

    Bonjour,
    Merci pour cette recette.
    Mais avant de la tester, je me pose juste la question de savoir si ce mélange ne tâche pas les vêtements?
    C’est tout de même de l’huile, de l’huile essentielle…
    Merci pour toute réponse.

    • Marc dit :

      Bonjour Aurélie. Je dirais que c’est pareil que les autres déos : ça laisse un peu de traces, mais ça part au lavage. Je te conseille d’essayer sur un de tes t-shirts et tu verras ce que je veux dire 🙂

  2. Brucelle Marie dit :

    Extra cette recette de déodorant maison, j’en ai préparé pour toute la famille, tous ont adhéré …merciiii !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.