Quelle plaque de cuisson consomme le moins ? [infographie]

Quelle plaque de cuisson consomme le moins ? C’est une question que l’on peut se poser en ces temps de hausses des prix de l’énergie (électricité et gaz). Si vous utilisez une vieille plaque électrique en fonte, vous savez déjà certainement que c’est un véritable gouffre à électricité. Elle met beaucoup trop de temps à chauffer, elle chauffe tout autant la pièce que vos légumes, bref, c’est une passoire énergétique.

quelle plaque de cuisson consomme le moins 2024
Plus bas dans cet article, je vous livre mon tableau comparatif chiffré de chaque plaque, ainsi que d’autres astuces pour économiser de l’électricité !

Alors, est-il mieux d’acheter une plaque vitrocéramique ? A induction ? Ou alors de fonctionner au gaz ? Je vous explique tout dans cet article, exemples et chiffres à l’appui (je me suis bien cassé la tête pour que vous n’ayez pas à le faire) !

Bon plan : avec Ideel.io, vous pouvez évaluer toutes vos factures (électricité, gaz, téléphone, internet, Netflix et plein d’autres) et trouver des fournisseurs moins chers. J’économise 785€/an !

Les 4 différents types de plaques de cuisson

1. Les plaques à induction

Commençons par le top du top : les plaques à induction ! Ce sont les plus économiques car elles chauffent par induction magnétique : la chaleur ne va que dans le aliments. Elle ne se perd pas dans l’air !

Vous le constatez par vous-même en l’utilisant : aucune chaleur ne s’en dégage directement. Il n’y a donc pas de déperdition de chaleur. L’air autour de la plaque n’est pas inutilement chauffé, et c’est autant d’électricité d’économisée 🙂

Bon à savoir : en termes d’efficacité énergétique, le seul mode de cuisson qui rivalise avec l’induction, c’est le micro-ondes. Il est idéal pour réchauffer des restes ou pour se faire chauffer une tasse d’eau pou se faire un thé, par exemple.

Autre avantage de l’induction : le temps de chauffe (et donc la cuisson) est très rapide.

Il en existe des encastrables mais aussi des portables, que vous pouvez simplement poser par-dessus votre ancienne plaque ou sur un mini-frigo (encore une fois, très utile pour les étudiants). Les versions portables sont moins élégantes mais elles sont aussi en général moins chères et plus pratiques car vous pouvez les emporter dans votre nouvel appartement quand vous déménagerez.

Seul inconvénient : les plaques à induction sont plus chères à l’achat. Mais l’investissement est amorti en 2 ans (les détails plus bas dans cet article).

VERDICT : c’est de loin la meilleure solution !

Plaque induction 4 feux
Il existe des plaques à induction encastrables
Plaque induction portable 1 feu
… et des plaques à induction portables (1, 2, 3 ou 4 feux)

2. Les plaques vitrocéramiques

Comme vous pouvez le sentir en passant votre main au-dessus, une plaque vitrocéramique produit de la chaleur directement. Par conséquent, tous les ustensiles sont compatibles avec les plaques vitro-céramiques.

Contrairement à l’image moderne et positive que peuvent avoir les plaques vitrocéramiques, sachez que ce ne sont pas les plus économes en énergie (loin de là). Certes, elles sont 23% moins gourmandes que les plaques électriques en fonte, mais toujours presque 2 fois plus que les plaques à induction.

  • Avantages : elles chauffent vite et s’intègrent bien à votre cuisine
  • Inconvénients : elles restent chaudes longtemps après la cuisson, sont facilement rayables et difficiles à entretenir

VERDICT : bien, mais pas top.

Plaque vitrocéramique 2 feux
Il existe des plaques vitrocéramiques encastrables mais aussi des portables (pour poser sur un plan de travail, utile pour les studios étudiants !)

3. Les plaques électriques “classiques”

On ne la présente plus, tout le monde la connaît : la traditionnelle plaque électrique en fonte.

Il s’agit juste d’une simple résistance qui chauffe quand le courant passe. C’est super pour chauffer la pièce, et pas mal également si vous avez 10 minutes à gaspiller à chaque fois que vous voulez faire cuire un truc : vous pouvez la regarder chauffer lentement (très lentement).

Evidemment, je plaisante. Il s’agit de la solution la plus archaïque, la plus énergivore et la moins pratique pour faire chauffer votre boîte de cassoulet.

Ok, elle coûte quelques euros de moins que son équivalent induction, mais l’économie réalisée sur le prix d’achat sera vite mangée par le surplus d’énergie consommée (voir tableau plus bas).

VERDICT : je déconseille fortement.

plaque électrique
Moins chère à l’achat, la plaque électrique consomme beaucoup plus que l’induction

4. Les plaques au gaz

Terminons avec un petit mot sur les plaques au gaz. Là encore, on pourrait croire qu’elles sont plus efficaces puisqu’elles sont rapides, et le gaz fonctionnant différement, peut-être que ça coûte moins cher au final ?

plaques gaz cuisinière

Réponse : oui et non. Le gaz consomme certes largement moins que les plaques vitrocéramiques et électriques en fonte, mais il consomme quand même 18% de plus que l’induction.

Note : les prix du gaz ont augmenté moins vite que ceux de l’électricité. Lorsque j’ai fait cet article comparatif pour la première fois en 2022, le gaz était 74% plus cher que l’induction. On est donc désormais plus bien loin de la parité.

Attention toutefois : pour le gaz de ville, il y a un abonnement annuel de 108,27€ à payer. Donc, à moins d’avoir un chauffe-eau au gaz et/ou de faire tous les jours la cuisine au gaz pour 4 personnes ou plus, il reste préférable d’opter pour le tout-électrique avec des plaques induction.

Pour le gaz en bouteille, il n’y a pas d’abonnement, mais le kWh revient plus cher (0,20€ en moyenne). On passe donc à 64€ de consommation annuelle moyenne avec du gaz en bouteille (contre 39€ pour du gaz de ville).

Par conséquent, ni le gaz de ville, ni la bonne vieille bouteille de butane / propane ne sont plus avantageux que l’induction. Décidément !

VERDICT : mieux que le reste, mais toujours moins bien que l’induction.

Infographie : quelle plaque de cuisson consomme le moins ?

Le problème lorsqu’on cherche un comparatif de consommation d’énergie de différentes plaques de cuisson, c’est que l’on trouve souvent uniquement la puissance des plaques.

Or, l’eau va chauffer plus vite sur une plaque à induction que sur une plaque électrique en fonte. Donc, on s’en fiche de savoir qu’une plaque consomme 1000 watts et l’autre 1500 watts si l’une met 3 minutes à chauffer 1l d’eau tandis que l’autre met 5 minutes. Vous me suivez toujours ? Bien 🙂

Je suis donc allé chercher les chiffres de consommation moyenne des différents types de plaques de cuisson sur le site de RTE et je les ai recoupés avec un tarif au kWH de 0,2516 € TTC (tarif règlementé en 2024). Voici le résultat :

 

quelle plaque de cuisson consomme le moins
Partagez ce graphique sur les réseaux sociaux, ce sera utile à beaucoup de monde !

Tableau comparatif détaillé

Si vous voulez des chiffres plus détaillés, des explications sur ma méthode de calcul et mes sources, regardez ce tableau comparatif des différentes plaques de cuisson :

Type de plaque Coût annuel de l’utilisation de la plaque* Surcoût par rapport à l’induction
Plaque à induction 32,70 €
Gaz ** 39,35 € + 20 %
Vitrocéramique 57,87 € + 77 %
Plaque fonte électrique 75,48 € + 131 %

* coût d’utilisation annuel moyen pour faire cuire tous vos aliments, sur la base d’une consommation annuelle de 300 kWh pour une plaque électrique, 230 kWh pour une vitrocéramique et 130 kWh pour une induction (source : RTE). Prix arrondi au dixième de centime, calculé sur la base d’un kWh à 0,2516 € pour l’électricité et 0,12223 € pour le gaz, prix constaté en France en juin 2024, tarif règlementé 6 kVA (base), hors abonnements (151,20€/an pour l’électricité et 108,27€/an pour le gaz).

** Gaz de ville, sans compter l’abonnement (108,24€/an). Pour le gaz en bouteille, comptez 64€/an. Estimation sur la base de la consommation d’une plaque en fonte électrique “classique” car RTE en fournit pas de données plus précises. En se basant sur la consommation d’une plaque à induction, ces chiffres sont 32,5 % moins élevés. J’ai choisi ce calcul car il est plus réaliste de comparer le gaz et le vitrocéramique avec une plaque électrique, ces modes ayant tous en commun le fait qu’ils radient de la chaleur, alors que l’induction chauffe en émettant un champ magnétique, son fonctionnement est donc fondamentalement différent des autres.

Combien d’années pour amortir l’achat d’une plaque à induction ?

Comme vous l’avez vu sur le tableau ci-dessus, la plaque à induction est la championne des économies d’énergies, toutes catégories confondues.

Cela s’explique par le fait que le rendement énergétique de l’induction est bien meilleur (comprenez : elle chauffe la nourriture, pas la pièce). C’est la même chose qu’avec les ampoules LED qui produisent surtout de la lumière et très peu de chaleur (contrairement aux vieilles ampoules à incandescence).

90% de l’électricité consommée par une plaque à induction est utilisée pour la cuisson, contre seulement 60 à 70% pour les autres types de plaques. Le reste, ce sont des déperditions de chaleur, donc de l’énergie gaspillée.

Une plaque induction vous fait économiser environ 40 € par an. Donc, à vous de voir si ça vaut le coup d’en acheter une. Suivant le modèle, votre fournisseur d’énergie et vos habitudes de consommation, le calcul varie. Vous pouvez tout de même vous baser sur ce tableau pour avoir un ordre d’idée :

Type de plaque induction Temps pour amortir l’achat (par rapport à l’utilisation d’une plaque électrique en fonte)
Portable, 1 foyer 1 à 2 ans
Portable, 2 foyers 2 à 3 ans
Encastrable, 2 foyers 4 ans
Encastrable, 4 foyers 5 à 6 ans

Et cela pourrait devenir encore plus intéressant à mesure que les prix de l’électricité continueront d’augmenter…

Couvercle = 30% d’économies d’énergie

Une autre petite astuce avant de vous quitter : pensez-vous à toujours mettre un couvercle lorsque vous cuisez vos aliments ou que vous faites chauffer vos aliments ?

Car il ne sert à rien d’avoir la plaque de cuisson la plus économe si au final vous la faites tourner plus longtemps. Or, vos aliments chauffent plus rapidement si vous mettez un couvercle sur votre poêle ou casserole.

couvercle casserole

C’est tout bête, mais c’est logique. Et ça fait économiser bien plus que ce qu’on pourrait penser !

Le simple fait de mettre un couvercle sur une casserole permet d’économiser jusqu’à 30% d’énergie, soit 10 à 25€ par an.

C’est comme lorsque vous ouvrez la fenêtre en hiver alors que le chauffage est à fond : la chaleur s’en va, et il faudra bien produire de l’électricité pour refaire cette chaleur. Ou lorsque vous laissez le frigo ouvert trop longtemps : vous consommez indirectement de l’électricité car il faudra bien de nouveau produire du froid pour compenser le froid qui s’est échappé le temps que vous avez laissé la porte ouverte.

Il faut juste y penser. N’ayez pas la flemme, c’est vraiment le genre de petits gestes qui ne coûte rien une fois qu’on en a pris l’habitude et qui permet de ne pas jeter l’argent par les fenêtres 😉

Dégivrer votre congélateur = 30% d’économies aussi

Rien à voir avec les plaques de cuisson, mais tant qu’on est dans le thème, j’en profite pour vous partager une information d’utilité publique :

Saviez-vous qu’un congélateur givré, c’est 30% de consommation en plus ?

Eh oui, cela paraît anodin comme ça, mais la glace agit comme isolant et le congélateur doit travailler plus dur pour faire du froid. Donc, à moins que vous n’ayez un congélateur auto-dégivrant, pensez à vider puis à débrancher votre frigo et/ou congélateur une fois par an avant de partir en vacances ou en week-end. Laissez-le ouvert avec une serpillère devant, et quand vous reviendrez, il sera tout beau et sans givre.

congélateur givré
Selon l’ADEME, un congélateur ou freezer givré consomme jusqu’à 30% d’électricité en plus et protège moins bien les aliments. Alors n’oubliez pas de le dégivrer de temps en temps 😉

De plus, cela vous permettra de couper le courant pendant vos vacances et éviter de faire fonctionner inutilement vos appareils en veille (box internet, TV, consoles de jeux, réveils, etc).

Non, vraiment, il n’y a aucune raison de ne pas le faire, si ce n’est la flemme.

Mais comme toujours, la flemme, ça coûte cher.

Conclusion – Quelle plaque de cuisson consomme le moins ?

J’espère que mon tableau détaillé vous aura plu. J’ai passé du temps à trouver les bons chiffres et à les adapter pour les rendre plus lisibles et compréhensibles, alors n’hésitez pas à partager cet article avec vos amis car il servira à leur faire faire des économies tout en polluant moins.

Sinon, mangez des salades de pâtes, des crudités, du pain et du gazpacho et un bol de céréales au lait froid ou un fruit en dessert, et là, vous serez sûrs de ne jamais trop consommer d’énergie pour la cuisson 😛 Je rigole bien sûr

Dites-moi ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous : quelles sont vos autres techniques pour faire des économies d’énergie à la maison ?

Marc

Avez-vous aimé cet article ?

Noter l'article

Note moyenne 4.5 / 5. Nombre de votes : 34

Aucun vote. Soyez le premier à donner votre avis !

Merci ! Si vous aimez le blog...

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire