Comment Faire un Bouillon de Légumes Facilement ? (simple et rapide !)

Le bouillon de légumes, le vrai bouillon maison, est à la fois économique, bon pour la santé, idéal lorsqu’on est malade et plein de saveurs. En exclusivité pour vous, mesdames et messieurs, je vais vous livrer une recette de bouillon super simple à réaliser. Et qui dit économique dit que nous allons utiliser les restes de vos légumes ! Vous pourrez dire aurevoir au cube de bouillon !

 

1. Utilisez vos restes pour faire un bouillon de légumes

Et oui, comme je vous le disais, nous allons réutiliser les restes de vos légumes, les parties souvent injustement boudées dont on se débarrasse par habitude.

Et il serait bien dommage de les jeter car elles permettent non seulement de faire des économies mais aussi de profiter de nutriments insoupçonnés, tels que vitamines et minéraux, dont ils sont eux aussi remplis !

Que du plus, et pas besoin de faire des listes de courses !

Les légumes pour réaliser un bouillon

Ne jetez pas les petits bouts de légumes !

Aussi, lorsque vous préparez vos légumes, retirez les extrémités, la peau ou pelures et les tiges que vous allez mettre dans un sac de congélation. Et vous continuez à le remplir au fur et à mesure de vos petits moments en cuisine jusqu’à ce qu’il soit plein. Cette méthode est bien pratique si vous faites une session de conserves de légumes !

Notez que vous pouvez les conserver jusqu’à 6 mois au congélateur, nous avons donc de la marge.

 

2. Sélectionnez les légumes pour le bouillon

Super, mais quels restes conserver ? Pratiquement tous, hormis quelques-uns que je vous déconseille (je les évoque au point suivant). Cela dépend également de vos goûts. Aussi, ne vous forcez pas à mettre des champignons si rien que les voir vous donne envie de vous cacher sous la table.

C’est à votre guise !

Mais enfin si vous tenez vraiment à suivre une recette, voici les ingrédients d’une recette simple, basique mais efficace de bouillons de légumes :

  • Les peaux et extrémités des oignons,
  • Les extrémités de céleri,
  • Les extrémités et la peau de carottes,
  • Les pieds de champignons,
  • Les extrémités et la peau d’ail,
  • Les extrémités et la peau de pommes de terre,
  • Une tige de persil.

Et je répète, gardez bien en tête que vous pouvez en rajouter ou même en enlever (je vous vois ceux qui détestent les champignons) !

Il n’y a aucune nécessité, tout est permis.

C’est aussi l’une des raisons pourquoi ce petit plat est si simple.

Mais il n’y a pas que les petits bouts de légumes que l’on jette.

Parfois, il y a des restes de plats dont on ne sait pas franchement quoi faire. Et comme nous avons souvent l’habitude de les jeter ou bien que nous avons parfois peur de certaines associations aux goûts étranges, voici une petite liste des restes que vous pouvez utiliser dans vos bouillons :

  • les légumes sucrés comme le maïs, la courge, la courgette (on n’ose pas toujours les mélanger aux autres alors qu’ils peuvent venir adoucir un potage),
  • les feuilles de betterave,
  • les salades (mais oui je vous assure),
  • les haricots verts,
  • les cosses de pois,
  • etc., je vous dirais de faire parler votre imagination !

 

3. Les légumes à éviter pour un bouillon

Là il s’agit plus d’une histoire de goût, car comme je vous le disais, vous pouvez absolument tout mettre ou ne pas mettre ! Aussi, si vous n’êtes pas vraiment fan de l’amertume (une horrible image d’endive me vient à l’esprit), évitez les légumes crucifères tels que les choux de Bruxelles, brocolis, ou choux-fleurs car ils ajouteraient, en toute logique, de l’amertume au bouillon.

De mon côté, je les évite le plus possible car mes compagnons de tablée seraient vite embarrassés par mes drôles de grimaces et je vous assure qu’elles ne sont pas franchement jolies à voir !

Cependant, si vous vous rendez compte qu’à la fin de la préparation de votre bouillon, son goût n’est pas à votre convenance ou est bien trop désagréable en bouche, n’hésitez pas à rajouter d’autres légumes moins prononcés en goût pour rattraper le tout. Les féculents (comme la pomme de terre) par exemple sont bien plus neutres que les autres légumes. Certaines courges peuvent également venir adoucir le potage : potiron, kabocha ou encore pâtisson.

Et c’est qu’on en découvre encore des légumes !

Un kabocha orange

Un joli petit kabocha orange pour adoucir le goût du bouillon de légumes.

4. Lavez bien vos ingrédients

Maintenant passons à la préparation ! On se retrousse les manches, on se lave les mains et allez hop  on y va !

C’est vrai, l’idéal serait que vos légumes soient bio (à ce propos, jetez un œil à nos conseils pour manger bio et pas cher) ou non traités car les restes sont souvent les parties qui les protègent et sont donc en contact direct avec l’extérieur (la pollution, les produits phytosanitaires, etc.).

Mais pas de panique ! Non vous n’avez pas à tout jeter à la poubelle ! Si ce n’est pas le cas, n’ayez crainte, ils font également très bien l’affaire !

Ce serait vraiment dommage de s’en passer.

Prenez simplement un peu plus de temps pour les laver. D’ailleurs, n’hésitez pas à utiliser une petite brosse, c’est bien plus rapide. De toute façon, bio ou pas bio, les restes de légumes sont souvent les parties qui sont recouvertes le plus de terre (rapport au fait qu’elles protègent les légumes de l’extérieur, vous vous souvenez ?).

 

5. Faites cuire votre bouillon

C’est l’heure de passer à la casserole ! C’est aussi le moment que je préfère car les odeurs commencent à embaumer la cuisine et chatouiller les narines.

Émincez ou coupez en petits morceaux les ingrédients dont la taille serait un peu trop importante pour la cuisson. L’idée est surtout de nous faire gagner du temps, et dis donc, en voilà une autre de belle économie ! Cependant, ne vous attardez pas trop longtemps sur cette tâche car ils vont cuire suffisamment longtemps pour que nous puissions en récupérer les arômes suffisants.

Oui car gagnons du temps mais faisons aussi les choses bien je vous prie.

Dans une cocotte, ou une grande casserole ou encore un faitout (alors là ça n’a vraiment que peu d’importance), versez vos légumes puis, de l’eau jusqu’aux trois-quarts de sorte que les légumes commencent à flotter.

Vous pouvez ajouter une cuillère d’huile d’olive avant d’y verser les légumes si vous le souhaitez mais là aussi ce n’est pas du tout nécessaire. Pas de prise de tête vous dis-je ! Et puis faisons les choses à la Radin Malin, en économisant le plus possible 😉.

Portez ensuite l’eau à ébullition à petits frémissements et laissez infuser entre 1h et 1h30. Vous pouvez bien sûr parfumer le bouillon d’aromates (laurier, thym, etc.) mais préférez les ajouter 10 à 15 minutes avant la fin de la cuisson. Ahhh vous commencez à la sentir cette agréable odeur qui se répand ? J’en aurais presque l’eau à la bouche !

Un bouillon de légumes qui mijote

Sentez cette bonne odeur !

 

6. Récupérez le bouillon et conservez-le

Maintenant que tout a fini de mijoter, il est temps de récupérer notre potage. Au terme de la cuisson, laissez refroidir pendant environ 30 minutes, le temps que le bouillon s’imprègne encore des saveurs de nos légumes (et oui gardons encore un petit peu patience). Puis, enfin, passez le bouillon au tamis ou à la passoire afin de le filtrer.

Faites attention de ne pas trop presser les légumes afin de conserver un bouillon assez clair, ce n’est pas une soupe que nous faisons !

Le bouillon récupéré, vous pouvez le déguster directement ou bien le conserver. Et bonne nouvelle, le bouillon se congèle très bien. Je vous conseille de le consommer dans les 4 jours si vous le mettez au réfrigérateur (dans un bocal c’est mieux et évite les dégâts) et 3 mois si vous le mettez au congélateur. Mais pourquoi pas plus me diriez-vous ? Car la saveur et les nutriments du bouillon seraient beaucoup moins intéressants.

Aussi, vous pouvez tout à fait le conserver plus longtemps mais la gourmande que je suis n’est pas très fan de cette option.

Concernant la conservation au congélateur, vous pouvez répartir le bouillon dans des moules à glaçons (je ne blague pas je vous assure) et vous en servir quand vous le souhaitez, encore congelés. Ils fondront de toute façon pendant la cuisson de vos plats. En fait, ces petits glaçons de bouillon s’utilisent presque comme des cubes de bouillons de légumes que vous achetez dans le commerce ! C’est vraiment pratique pour en avoir d’avance !

Et franchement, là encore, que d’économie ! Car, à ce propos, vous ne trouvez pas que les bouillons de légumes sont tout de même assez chers ?

 

7. Utilisez les légumes du bouillon

C’est bien joli tout ça mais que faire des légumes restants ? Car t’es bien sympa Hélène mais il nous reste encore ces restes de légumes (le jeu de mots c’est cadeau) ! Alors hop direction poubelle ? Tout ça pour ça ?

Ah mais ne les jetez surtout pas malheureux !

Là encore économie, économie, économie les amis ! Et voyez tout ce que vous pouvez en faire. Vous pouvez tout à fait :

  • les mixer avec un peu de bouillon et en faire une petite soupe,
  • les mixer pour faire une purée,
  • en faire une poêlée pour accompagner un plat,
  • en faire un cake en les mélangeant avec des œufs, de la farine, du yaourt et du fromage (quelle chouette idée),
  • réaliser des galettes de légumes,
  • en faire des beignets,
  • les manger en salade, arrosés de vinaigrette et moutarde,
  • les intégrer dans votre bouillon finalement car vous faites bien ce que vous voulez pardi,
  • ou encore en faire un gratin !

Et bien sûr, il existe encore un tas d’autres possibilités ! Rien n’est perdu. Et si vraiment rien ne vous tente et que vous avez un compost au fond de votre jardin, voilà une autre option !

Bref, est-ce que je vous ai convaincu ? D’ailleurs n’hésitez pas à donner vos autres idées de recettes que cela nous inspire. Et je suis sûre que l’on pourrait être bien surpris !

 

8. Comment utiliser le bouillon de légumes ?

Bon, vous avez un beau bouillon, c’est super mais vous ne savez pas comment l’utiliser. C’est tout de même un comble ! Mais là encore, que d’idées il y a les amis !

Vous pouvez l’utiliser pour :

  • faire des bouillons plus élaborés (asiatiques par exemple) ou simplement une soupe,
  • accompagner et donner du goûts à vos différents plats cuisinés : viandes et volailles, pâtes, purées ou encore riz (risotto crémeux, ravioles ou même couscous !),
  • accompagner des pâtes en tant que jus comme des vermicelles, des coquillettes ou encore celles en forme de lettres d’alphabet (c’est vraiment régressif et renvoie en enfance),
  • ou le boire comme tel, c’est si bon ! Vous pouvez l’accompagner de petits croûtons de pain si vous le souhaitez, il paraîtrait même que certains mettent du gruyère,
  • que de choix vous l’aurez compris !
Un bouillon pour accompagner les pâtes

Un bon petit bouillon pour accompagner des pâtes et des petits légumes !

C’est à la fois un plat économique, mais aussi idéal et réconfortant lorsque la météo se fait plus capricieuse ou lorsque vient la période de l’hiver.

 

9. Rendez vos bouillons de légumes originaux !

Autre conseil un peu plus optionnel mais qui ravira les papilles des gourmands et des curieux : n’hésitez pas à jouer avec les assaisonnements et plantes aromatiques. Cela rendra votre bouillon à chaque fois différent et puis relèvera aussi les différentes saveurs de votre bouillon !

Amusez-vous avec vos épices mais n’ayez tout de même pas la main trop lourde au risque de louper votre bouillon.

Jouez aussi avec les aromates tels que le thym, le laurier ou encore le romarin.

Et notez que le bouillon de légumes est un plat préparé dans le monde entier avec, bien sûr, les produits locaux, ce qui nous donne de quoi être inspiré et expérimenter !

Aussi, pour un plat plus asiatique, misez sur la sauce tamari et non pasteurisée pour un goût optimal. En passant, elle est sans gluten ! Vous pouvez aussi ajouter de la citronnelle, ou du jus de citron, et du gingembre ainsi que du poivre mais, attention subtilité, que vous concasserez (c’est-à-dire que vous réduisez le poivre en des petits fragments).

On mange aussi des bouillons en Asie

Des bouillons directement préparés sur une petite barque en Asie !

Voilà ! Vous savez tout ! J’espère que cela vous sera bien utile dans la préparation de votre petit potage.

Alors, prêts à vous lancer dans la préparation d’un bouillon avec les restes de vos légumes ?

N’hésitez pas à nous partager vos propres recettes mais aussi, si vous avez essayé celle de cet article, de nous faire part de vos retours, cela me ferait vraiment plaisir ! A tchao bonsoir !

Hélène

 

A lire aussi : Shopmium – Avis (2020), une bonne application de réduction en supermarché ?

Hélène Hudry

En plus d'être rédactrice pour Radin Malin Blog, Hélène est spécialiste des questions écologiques et éthiques, qui riment souvent avec frugalité, décroissance et donc économies. Elle a d'ailleurs créé le site Alternéthique, qui s'intéresse aux initiatives en lien avec des problématiques telles que le respect des droits de l'Homme, l'égalité hommes femmes, la protection des animaux ou la lutte contre l'obsolescence programmée. Elle met un point d'honneur à vous trouver les meilleures astuces pour accorder vos aspirations environnementales avec la réalité économique du quotidien, dans un monde où finance et capitalisme nous poussent toujours plus à la consommation en nous faisant croire que c'est la clé du bonheur (spoiler : on peut être heureux avec moins !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.