7 astuces pour voyager pas cher au Japon

Vous partez au Japon ? Quelle chance 🙂 vous allez vous amuser, il y a tant de choses à voir ! Mais la vie y est chère, et on a vite fait d’exploser son budget ! Alors, comment prévoir un séjour au Japon sans déshonorer votre portefeuille ? Voyager moins cher au pays du Soleil Levant, c’est possible !

🇯🇵 行こうか ! ヾ(。・ω・)シ 🇯🇵

Note : je donne les prix de certaines choses en Yen, avec la conversion en euros entre parenthèses. Le taux est celui de fin mars 2018, au moment de la rédaction de cet article (1€ = 129,39 Yen).

Pour convertir un montant rapidement, tapez dans Google par exemple : « 100 JPY in EUR ». Ceci fonctionne avec toutes les monnaies. Pratique !

1. Billets d’avion pas cher

Commençons par le commencement !

Pour les billets d’avion, je vous conseille Skyscanner.

C’est un comparateur que j’utilise à chaque fois et qui permet de comparer les prix sur tous les aéroports d’un pays et sur une période d’un mois !

Par exemple, vous pouvez chercher le vol le moins cher de la France au Japon (peu importe l’aéroport) pour tout le mois d’avril. C’est super efficace !

Pour les vols à l’intérieur du Japon, le site Flypeach.com propose souvent de bonnes promos. C’est une compagnie low-cost assez populaire au Japon.

2. La carte N26

Un must si vous voyagez (peu importe le pays). La carte N26 vous permet de payer partout dans le monde SANS AUCUN FRAIS !

Et en plus, elle est GRATUITE !

Je l’ai testée lors de mes dernières vacances (j’en parle dans cet article), et franchement je vous la conseille ! J’ai tout payé par carte et j’ai économisé un max par rapport à si j’avais payé avec ma carte habituelle.

Payez sans frais et retirez avec des frais ultra réduits dans n’importe quel pays avec la carte N26 (gratuite). Le top pour les voyageurs !

Et si vous retirez du liquide (puisqu’au Japon, le cash est roi), elle est carrément moins chère que les autres banques !

Exemple : pour l’équivalent de 100€ retirés en Yen, N26 vous facture 1,70€ de frais, alors que la Caisse d’Epargne facture 6,05€. Ça se passe de commentaires !

3. Le JR Pass

Le Japan Rail Pass est un passe qui vous donne droit au train en illimité dans tout le Japon (un peu comme le pass Interrail en Europe).

Vous devez l’acheter avant de partir et il existe de nombreux articles détaillant la procédure pas à pas> Je vous conseille notamment le blog Kanpai qui explique cela mieux que moi !

Tous les touristes achètent ce pass car le réseau ferré japonais est d’excellente qualité, et vous aurez vite fait de rentabiliser votre achat !

Pour vous donner une idée, le prix commence à 224€ et peut varier suivant les classes et où vous l’achetez. C’est quasiment le prix d’un seul aller / retour Tokyo – Osaka, donc pour peu que vous fassiez au moins 2 trajets aller / retour, vous l’aurez déjà amorti 😉

Pour acheter le pass, je vous conseille le site Keikaku, très simple et recommandé par l’office du tourisme japonais.

Bonus : le JR Pass vous permet aussi d’emprunter les lignes de métro/RER de la compagnie JR dans Tokyo ! Toutes les lignes ne sont pas opérées par JR (le reste est privé), mais c’est déjà de l’argent économisé !

4. Eviter les Konbini

Les konbini, petites supérettes ouvertes 24h/24 avec plein de produits prêts à manger, sont partout au Japon. Ils sont très pratiques mais aussi très chers. Préférez donc les vrais supermarchés si vous le pouvez !

Voici à quoi ressemble un konbini (コンビニ). Le mot vient de « convenience store », prononcé « konbiniensu sutoa » et abrégé en « konbini ». Un peu tiré par les cheveux comme étyomologie !

5. Aller dans les 100 Yen shops

Pour le gel douche, le déodorant, et plein de petits trucs sympa, allez dans les « 100 Yen shops ». Tout coûte 100 Yen (soit environ 0,76€ au moment où j’écris cet article).

6. Où manger pas cher

Si vous mangez dehors et que votre budget est limité, préférez les Gyudon-ya.

Sukiya, Matsuya et Yoshinoya (photo ci-dessus) sont les 3 chaînes de Gyudon-ya les plus connues.

Comme leur nom l’indique (si vous parlez japonais), ces fast-foods proposent des bols de riz au boeuf pour des prix tournant autour des 400 Yen (environ 3,10€).

Il y a pas mal de variantes, et la nourriture y est tout à fait correcte. Rapide et pas cher !

Quid des ramen et yakisoba ?

Amateurs de ramen (soupes de nouilles) et yakisoba (nouilles sautées), sachez que vous pouvez manger pour 500 à 800 Yen (4 à 6€ environ).

Pour à peine 5€, les ramen (ラーメン) sont un plat super bon et nourrissant. Vous pouvez ne manger que ça pendant une semaine sans vous en lasser !

Ces plats sont prisés chez nous puisqu’ils sont relativement rares à trouver, alors qu’au Japon ce sont des plats basiques, vite faits et s’adressant aux étudiants.

Dans tous les cas, je vous les conseille car il faut être fort pour en trouver des mauvais 😉

… et les sushi ?

Pour les sushi, le moins cher est le supermarché. Alors oui, cela peut paraître bizarre dit comme ça, mais croyez-moi. Essayez les sushi (et sashimi) du supermarché, je vous promets que vous ne serez pas déçu(e) !

Petit retour d’expérience personnelle : quand je suis allé à Osaka, j’ai goûté les sushi du rayon frais du supermarché du coin. Eh bien, je vous certifie qu’ils étaient meilleurs que ceux de la majorité des « restaurants japonais » de France !

Si vous préférez les restaurants de sushi les traditionnels sushiya sont assez chers mais authentiques et de qualité.

Pour un resto sushi au Japon, le meilleur rapport qualité / prix / spectacle reste les kaitenzushi. Ce sont ceux où les assiettes défilent sur un tapis roulant avec le chef qui les prépare au milieu, sous vos yeux. C’est à la fois moins cher et plus rigolo.

Un truc typique et incontournable !

« kaitenzushi  » (回転寿司) veut dire « sushi tournant ». Les sushi défilent sur un tapis roulant avec le chef qui les prépare au milieu. A la fin, vous payez de l’ordre de 120 à 200 Yen l’assiette, suivant la qualité. Souvent, il y a une couleur d’assiette par prix.

7. Où dormir pas cher ?

Les classiques : efficaces et pas chers

Je ne vais rien vous apprendre : Booking.com et Tripadvisor sont les meilleurs sites pour dénicher des hébergements entre 25 et 35€. Leur avantage : ils vous offrent une vision globale, sur une carte, et vous pouvez y consulter les avis des clients.

Vous pouvez également opter pour un dortoir en auberge de jeunesse, ce qui va chercher dans les 10 à 20€ la nuit. Cela peut se réserver sur Booking.com également (en sélectionnant « auberges de jeunesse » dans les filtres).

Les hôtels à Tokyo dépassent souvent les 80€. En vous y prenant à l’avance, vous pouvez en trouver autour de 30€

Mon conseil : réservez toujours le plus tôt possible et en-dehors des périodes chargées comme la fin de l’année ou la période des cerisiers en fleurs (mars-avril).

Autre astuce : passez par le site Elira Cash avant de faire votre réservation. Celui-ci vous remboursera une partie de votre séjour ! Je le fais à chaque fois 😉 En bonus, 3€ offerts !

Talktalkbnb : parlez français et faites-vous héberger !

J’en parlais dans un précédent article : le site Talktalkbnb propose un concept original. Vous pouvez vous faire héberger gratuitement en échange de parler français à votre hôte ! Cela lui permettra de s’exercer à la langue de Molière.

Notez que vous pouvez aussi proposer d’héberger un étranger via ce site en échange qu’il/elle vous fasse pratiquer une langue en particulier.

Couchsurfing : gratuit, mais…

Tout d’abord, sachez que le couchsurfing est peu répandu au Japon. Cela existe, mais c’est moins facile qu’ailleurs.

A moins que vous ne soyez déjà expérimenté(e), je vous déconseille Couchsurfing car cela a beau être gratuit, les gens ne sont pas toujours sérieux pour autant.

Vous pourriez ainsi envoyer une demande de logement et ne recevoir une réponse que 2 semaines plus tard, comme cela m’est arrivé.

Pire : si vous arrivez sur place et que la personne ne répond plus ou vous pose un lapin, vous voilà bien embêté(e) !

Pour les téméraires : dormir dans un manga café

Pour les plus courageux/ses d’entre vous, sachez qu’il est possible de dormir dans un manga café (en japonais : « manga kissa » 漫画喫茶 ou parfois « media café »).

Oui, vous avez bien lu : les manga cafés sont des sortes de cyber cafés avec des manga à disposition et tout le confort spartiate nécessaire pour bouquiner ou surfer sur le web.

Voici une « chambre » d’un café de la chaîne Popeye Media Café (l’une des plus grosses). A vous de voir si cela vous suffit 😉

Ils sont ouverts 24h/24 et vous pouvez y dormir. Les manga kissa ne sont pas réputés pour leur confort, (un futon, un coussin et basta) mais pas mal de jeunes Japonais le font car les loyers sont parfois trop élevés.

Certains cafés proposent douche, boissons, nourriture et chargeurs à disposition, si bien que rien ne vous empêche d’en faire votre domicile pour quelques jours !

Comptez entre 1500 et 3000 Yen (environ 12 à 22€) pour une nuit dans un manga café. Vous pouvez aussi n’y rester que quelques heures si vous préférez.

Les hôtels capsules

Le top du top pour les claustrophiles !

Pour 20 à 30€, les capsule hotels vous permettent de dormir dans un caisson avec un matelas, un drap et un coussin sur un lit une place. Vous avez aussi la clim, la douche (pas dans la chambre, bien sûr) et même parfois une salle à manger.

Aucune fioriture, vous l’aurez compris, il s’agit là de dormir quelque part vite fait bien fait.

Les travailleurs japonais (« salary men« ) dorment dans ces endroits lorsqu’ils ont loupé leur dernier train et qu’ils ont bu quelques verres de trop.

Sachez que vous ne pouvez pas réserver à l’avance et que la plupart de ces endroits sont réservés aux hommes (ceci dit, des hôtels capsules féminins se développent également).

Voilà qui conclut ces diverses astuces pour voyager au pays du Soleil Levant sans vous ruiner ! Cela vous fera autant d’argent en plus pour manger des ramen 😉

Avant de partir, n’oubliez pas de venir me suivre sur Facebook et Twitter, ça fait toujours plaisir !

Marc

7 astuces pour voyager pas cher au Japon
5 (100%) 1 vote

Marc

Créateur de Radin Malin Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


Notice: ob_end_flush(): failed to send buffer of zlib output compression (0) in /homepages/37/d574216427/htdocs/clickandbuilds/WordPress/MyCMS2/wp-includes/functions.php on line 4212