5 astuces efficaces pour remplacer le sopalin

Symbole de notre civilisation moderne, l’essuie-tout (ou sopalin mais j’aime pas ce mot 😛 ) est devenu quasiment indispensable à nos vies quotidiennes. Le souci, c’est qu’on en utilise tellement qu’on ne s’aperçoit même plus des quantités hallucinantes que l’on jette !

Pour réduire ses déchets (et ses dépenses), une excellente idée est donc de commencer par utiliser moins d’essuie-tout. Pour cela, rien de tel que de nous inspirer de ce que nos grands-parents faisaient et qui fonctionnait tout aussi bien !

Si comme moi, la démarche zéro déchet vous intéresse, voici 5 astuces pour remplacer le sopalin, économiser de l’argent et être plus écolo !

L’impact insoupçonné de l’essuie-tout

Sur l’environnement …

Une étude de l’ADEME se base sur une consommation de 2kg d’essuie-tout par Français et par an. Si vous arrêtions tous d’en utiliser, cela ferait donc pas loin de 134 000 tonnes de déchets en moins chaque année !

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le sopalin n’est pas recyclable, tout simplement parce qu’il est trop difficile à recycler quand il est sale ! Beaucoup de monde le jette ainsi à tort dans la poubelle de tri alors qu’on ne peut rien en faire.

Au pire, il est compostable. Mais ce n’est pas une raison pour continuer la surconsommation 😉

… et sur votre porte-monnaie !

Il s’est vendu 549,2 millions d’euros d’essuie-tout en France en 2016 (source : LSA Conso). Cela fait environ 8,21€ par personne et par an, soit 32,84€ pour une famille de 4.

Vous me direz, ça ne va pas chercher super loin non plus.

Et je vous répondrai : oui, en effet :mrgreen:

Ceci dit, il n’y a pas de petite économie, surtout sur un truc qui peut être remplacé de manière totalement indolore (c’est ce qu’on va voir plus bas, tiens).

Ma logique est la suivante : puisque je peux le remplacer par des chiffons et des éponges et que ça ne demande pas plus d’efforts, et puisque cela me permet d’agir pour la protection de l’environnement et la réduction de mes déchets, autant le faire ! Et en bonus, j’économise 8€ par an, voilà.

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous la même logique ? Dites-le moi donc dans les commentaires ci-dessous !

Par quoi remplacer le sopalin ?

Je vous le disais plus haut, le sopalin est super facile à remplacer. C’est juste une question de changer ses habitudes ! A chaque utilisation son alternative :

  • Pour vous essuyer les mains : utilisez une serviette
  • Pour essuyer des fruits et légumes : idem
  • Laver le sol : avec une serpillière ou une éponge
  • Laver les surfaces : éponge ou lavette
  • Emballer un sandwich : une boîte tupperware

A chaque fois, l’essuie-tout est un gaspillage d’argent et des déchets qui pourraient être évités. C’est juste une mauvaise habitude à changer !

Tenez, je vous donne quelques exemple de ce que je fais personnellement au quotidien :

1. Une éponge

Pour les plus écolos et radins d’entre vous, vous pouvez même remplacer l’éponge par un tawashi. C’est un bout de tissu ou de jute qui fait office d’éponge et qui est lavable en machine !

Résultat : plus besoin d’acheter d’éponges, moins de déchets, c’est fabuleux ! Je vous l’accorde, c’est quand même un peu déroutant.

J’ai acheté mon tawashi fait main sur Etsy (site de produits et d’objets fabriqués artisanalement et vendus en direct par leurs fabricants).

tawashi

2. Un bon vieux torchon

Comme souvent, si vous voulez dépenser moins et ne pas vous faire avoir par les achats superflus, posez-vous cette question :

Comment faisaient nos grands-parents ?

Après tout, ils n’utilisaient pas de sopalin, et ils ne s’en portaient pas plus mal.

La réponse est simple : ils essuyaient avec des torchons !

Achetez des torchons chez Emmaüs, en supermarché ou même sur internet, ça vous reviendra moins cher que de l’essuie-tout !

Pas besoin d’aller chercher midi à 14 heures : si vous voulez utiliser moins d’essuie-tout, utilisez donc des torchons pour essuyer ! Achetez-en une dizaine et mettez-les simplement avec le ligne sale quand ils sont sales.

Le plus difficile dans l’utilisation des torchons, c’est juste de perdre l’habitude d’utiliser de l’essuie-tout. Vraiment ! On s’y est tous tellement habitués que ça demande maintenant un effort de revenir aux torchons.

Je vous le garantis : une fois que vous vous serez ré-habitué-e aux torchons, vous verrez qu’il n’y aura plus d’intérêt à utiliser du sopalin 😉

3. Des serviettes en papier de récup’

C’est une solution moins écolo (car ça fait quand même des déchets), mais vous pouvez faire comme moi et récupérer les serviettes en papier lorsqu’on vous en donne trop.

Attention : j’ai bien dit « lorsqu’on vous en donne trop« . Personnellement, je ne prends jamais plus de serviettes que nécessaire, mais :

  • Si on m’en donne trop
  • ET que je ne peux pas les refuser
  • ET que je ne peux pas les remettre dans le distributeur

alors oui, je les garde et je les range chez moi dans un tiroir.

Voici ma collec’ de serviettes de récup’ 😛

Ce faisant, je limite au maximum mon utilisation et mon gaspillage de papier, tout en en ayant quelques-uns chez moi sans avoir à acheter un paquet neuf.

Le bénéfice est double, puisque j’économise sur un paquet de serviettes, et le magasin qui voit ses ventes de serviettes baisser sera incité à ne plus en proposer à la vente, ce qui fera baisser la consommation de papier et d’emballages plastiques (et oui, il faut bien les emballer, les paquets de serviettes).

Cela peut vous paraître tiré par les cheveux ou insignifiant, mais si 65 millions de Français arrêtaient de prendre 20 serviettes là où ils n’en ont besoin que de 2, le bénéfice serait bien visible.

Enfin, n’oublions pas non plus que c’est nous qui payons les serviettes des bars, indirectement. Elles ne sont pas vraiment gratuites  😉

4. Des serviettes de table

Pourquoi utiliser des serviettes en papier ou de l’essuie-tout quand on peut utiliser des serviettes en tissu ?

Une fois sales, il suffit de les balancer à la machine et voilà !

5. L’essuie-tout lavable

Vous l’avez peut-être déjà vu, il existe de l’essuie-tout lavable à faire vous même. C’est un rouleau de tissus carrés attachés entre eux par des boutons-pression.

Mais bon, chez moi on appelle ça un torchon :mrgreen:

C’est sympa, ok, mais si vous avez la flemme, les torchons ça marche aussi. Crédit photo

Plus sérieusement, je ne vois pas l’avantage par rapport à un simple torchon, si ce n’est que ça fait joli d’avoir ça chez soi peut-être.

Si vous avez la flemme d’en fabriquer, vous pouvez aussi en acheter des faits main sur Etsy. C’est un site où les gens vendent leurs créations et petits objets artisanaux. Ça peut faire un joli cadeau !

Et si vous voulez arrondir vos fins de mois, vous pouvez faire les vôtres et les revendre sur Etsy 🙂

Et vous, que faites-vous au quotidien pour réduire vos déchets et votre consommation d’essuie-tout ?

Vos retours d’expérience sont les bienvenus dans les commentaires ci-dessous !

Avant de partir, je vous propose de tester Votre Opinion, un site de sondages rémunérés pour arrondir vos fins de mois 😉

Marc

5 astuces efficaces pour remplacer le sopalin
5 (100%) 2 votes

Marc

Créateur de Radin Malin Blog

3 réponses

  1. Sony dit :

    Bonjour Marc,

    Depuis peu je suis inscrite à ta newsletter et c’est du bon sens dont tu fais preuve.

    Étant de l’ancienne génération je valide à fond l’utilisation des torchons car c’est ce que j’ai connu avec ma mère plus jeune.

    C’est ecolo et en plus les collections de torchons de nos jours sont devenus sympa avec pleins de motifs différents.

    C’est bien plus joli qu’un rouleau tout blanc d’essui tout.
    Merci pour le retour au source

    • Marc dit :

      Merci pour ton commentaire, eh oui je trouve qu’on a trop tendance à trouver des solutions faussement innovantes aux problèmes environnementaux : à quoi bon se casser la tête à concevoir des rouleaux d' »essuie-tout réutilisables » quand on peut tout simplement prendre un bon vieux torchon.

      La dernière fois dans un bar on m’a servi des cacahuètes dans un petit pot en carton recyclé. Ce n’est pas du tout écolo : mieux vaut utiliser un ramequin en verre et le laver à chaque fois !

      Ou encore : on voit des pubs pour des capsules de café compostables. C’est nul ! Moi j’utilise une cafetière (espresso, à percolateur comme une Nespresso) mais sans capsules. Pas besoin de s’embêter à concevoir des « capsules biodégradables » alors qu’on peut juste mettre le café comme ça directement dans la machine.

      A bas le greenwashing, la surconsommation et les fausses bonnes idées ; mieux vaut parfois revenir aux solutions d’antan 🙂

      Merci d’être passée sur mon blog !

  2. Bleuette dit :

    moi j’ai gardé tous les bavoirs bébé en éponge des petits , j’ai coupé les cordons et ça sert pour les enfants et aussi les adultes comme essuie tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.