Victime de retard ou d’annulation, vol surbooké : voici comment obtenir une indemnisation très facilement

Prendre l’avion, c’est déjà cher (enfin, sauf si vous suivez mes conseils pour voyager moins cher en avion). Quand on veut annuler un vol Ryanair ou Easyjet, c’est la croix et la bannière pour obtenir un remboursement – quand c’est possible ! En revanche, quand c’est la compagnie aérienne qui vous met dans le pétrin en annulant votre vol, en le retardant, ou pire : en faisant du surbooking, là, vous devez faire toute une procédure de réclamation pour obtenir réparation.




C’est là qu’entrent en jeu des sites comme Indemniflight, dont je vais vous parler aujourd’hui, et qui vont faire toutes les démarches à votre place pour obtenir une compensation financière à laquelle vous avez droit !

C’est un peu comme Misterfox, qui vous indemnise pour les retards de trains (voir l’article ici).

 

Laissez-vous guider sur ce vol Radin Malin, et je vous assure qu’il n’y aura pas d’annulation 😛




 

Vous avez peut-être droit à une indemnisation

Sachez tout d’abord que 72% des passagers ne connaissent pas leurs droits, et seuls 6% des passagers éligibles à une indemnisation en obtiennent une. Dans ces conditions, il est donc souhaitable de vous renseigner.

 

L’Europe défend les droits du passager aérien

En effet, si le règlement (CE) n°261/2004 du 11 février 2004 stipule qu’en cas de retard ou d’annulation de vol, la compagnie est tenue de vous fournir gratuitement des boissons, de la nourriture, un hébergement et des communications téléphoniques, c’est un jugement de 2009 de la Cour de Justice européenne qui fixe à 3 heures le délai au-delà duquel un retard donne droit à une compensation.

Etant donné qu’un retard important peut vite avoir des conséquences comparables à une annulation pure et simple (hébergement annulé, rendez-vous manqué, proches bloqués à l’étranger, etc.), la Cour a jugé légitime qu’un passager victime de retard puisse être indemnisé au même titre que pour une annulation.

 

Etes-vous éligible à une compensation ?

P’tet bien qu’oui ! Pour cela, je vous invite à vérifier sur le tableau ci-dessous si la loi s’applique dans votre cas ou non (source : Indemniflight) :

Attention : pour que la loi puisse s’appliquer, il faut respecter certains critères, notamment d’origine et destination du vol, ainsi que d’origine de la compagnie. Pour info, Ryanair est basée en Irlande, tandis qu’Easyjet est basée au Royaume-Uni. Ryanair est donc bien en UE. Easyjet aussi, du moins pour le moment, car une fois le Brexit acté, ce ne sera plus le cas 😉 

Ne soyez pas trop gourmand(e) non plus : sachez que si la compagnie vous a prévenu(e) de l’annulation de votre vol au moins 2 semaines à l’avance, vous ne serez pas éligible à une indemnisation.

Même chose si la compagnie vous a trouvé une solution similaire au vol initial pour vous acheminer à votre destination.

 



De combien est l’indemnisation ?

La loi européenne prévoit une compensation allant de 250 à 600€, et ceci par passager. Tout dépend ensuite de la distance et de la durée du retard.

Comme je l’ai dit plus haut, un retard inférieur à 3 heures n’occasionnera aucune indemnité.

En revanche, pour un retard supérieur à 3 heures, vous pourrez obtenir :

  • 250€ si la distance du vol impacté était de moins de 1500km
  • 400€ si comprise entre 1500 et 3500km
  • 600€ si supérieure à 3500km

Pour vous situer, voici quelques exemples :

  • Toulouse – Marrakech : 1568km et donc éligible à une indemnisation de 400€, peu importe la compagnie.
  • New York – Paris : 5838km et donc éligible à une indemnisation de 600€, mais seulement sur une compagnie basée en Union Européenne.
  • Bordeaux – Berlin : 1322km et donc éligible à 250€ d’indemnisation, peu importe la compagnie.

Ça marche sur un vol de l’an dernier ?

Eh bien : OUI ! Vous pouvez engager une procédure jusqu’à 24 mois après le vol 

 

Comment obtenir une indemnisation ?

Personne ne prend la peine d’entreprendre les démarches

Vous allez me dire que tout ça c’est bien joli, mais ça reste de la théorie. En effet, les compagnies aériennes protègent leur business et on ne peut pas leur en vouloir. Ainsi, ne vous attendez pas à ce qu’elles viennent d’elles-mêmes vous voir gentiment pour vous proposer une compensation. Il vous incombe d’en faire la démarche, et celle-ci peut s’avérer très coûteuse et fastidieuse.

Peu de passagers connaissent leurs droits, et même si c’est le cas, peu d’entre eux sont motivés pour entreprendre de telles démarches.

Les compagnies aériennes le savent bien et comptent sur votre flemme et votre manque d’information pour s’éviter d’avoir à vous payer des indemnités.

 

Indemniflight fait tout à votre place !

C’est là qu’Indemniflight intervient 🙂 Voici comment ça se passe :

  1. Vous allez sur Indemniflight pour vérifier si vous avez droit à une indemnisation
  2. Indemniflight étudie votre dossier et contacte la compagnie
  3. Si la compagnie refuse de payer, Indemniflight l’attaque en justice pour vous
  4. Vous obtenez votre indemnisation

Le site Indemniflight s’occupe de faire toutes les démarches à votre place, y compris judiciaires !

Toutes les démarches judiciaires sont faites par Indemniflight. Vous n’avez rien à faire à part attendre 😉

Il est également bon de noter que si Indemniflight échoue, vous n’avez rien à payer.

 

 

Pourquoi n’ai-je rien à débourser pour ce service ?

C’est un peu moins évident que cela : un tel service a un coût, notamment en matière d’experts juridiques et de procédures diverses.

Comme vous vous en doutez donc, Indemniflight prend une commission de 25% sur votre indemnisation, mais uniquement si la procédure a marché. Le site se rémunère et vous n’avez rien déboursé, je pense que c’est un fonctionnement tout à fait honnête, qu’en dites-vous ?

Si la compagnie vous contacte directement

Notez qu’une fois que vous avez commencé la procédure avec Indemniflight, si la compagnie vous contacte pour vous proposer un arrangement à l’amiable, que ce soit en euros, en Miles ou en avoir quelconque, vous devez refuser. Sinon, votre cas sera considéré comme clos et vous devrez payer des frais à Indemniflight (normal, puisque la procédure est déjà enclenchée). Pas d’adultère, donc.

 

Conclusion

Au final, Indemniflight propose d’aller chercher votre indemnisation là où vous n’auriez jamais eu le temps, l’argent ou la motivation de le faire par vous-même (on ne va pas se mentir). Le service prend sa commission, ce qui est normal au vu des moyens engagés (avocats, paperasse, démarches).

On ne peut pas dire que le service soit payant, mais on ne peut pas dire non plus qu’il soit gratuit. Tout dépend de comment vous voyez les choses. Pour moi en tous cas, tant que je peux mettre la main sur de l’argent que je n’aurais pas pu récupérer de toute façon, je suis bien content !

On a donc là affaire à un service original et innovant, qui vous rapporte de l’argent quasiment sans rien faire. Pour moi, c’est un gros oui ! Je valide 😉

 

Vous voulez d’autres astuces pour voyager moins cher en train par exemple ? Ou alors, vous voulez peut-être gagner de l’argent en remplissant des sondages ? A vous de voir !

 

Bons vols !

 

Marc

Marc

Créateur de Radin Malin Blog

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. kategriss dit :

    Perso nous avons eu un vol annulé en juin de Berlin à Toulouse et bien je suis directement passée par le formulaire d’Easy Jet ici : https://www.easyjet.com/fr/claim/eu261
    Tout s’est bien passé et nous avons été indemnisé de 250€ chacun (en plus d’avoir été remboursé de nos billets + avoir eu 2 billets pour 2 vols le jour suivant + les frais d’hôtels + déjeuner, dîner et petit déjeuner).
    Bref sur le coup ce fut un mauvais moment à passer mais nous avons été tout de même bluffé par ce qu’on a pu avoir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.