Comment éviter de se faire avoir par l’obsolescence programmée ?

Vous l’avez sûrement remarqué : nos objets sont moins robustes qu’avant. Du temps de mon papy, une machine à laver durait 20 ans ou plus. On trouve des télés des années 1970-80 qui fonctionnent encore, alors qu’il n’est pas rare qu’un écran LCD 1er prix lâche au bout de 2 ans (juste après l’expiration de la garantie, c’est ballot). Et bien sûr, il n’est pas réparable. Le vendeur vous dira qu’il vaut mieux en acheter un nouveau. Bravo : vous venez de vous faire avoir par ce que l’on appelle l’obsolescence programmée.

Et même quand la garantie fonctionne : on vous remplace le produit par un neuf. Suis-je le seul à trouver ça bizarre, qu’un produit coûte plus cher à réparer qu’à être remplacé ?

Il y a comme un truc qui sonne faux. C’est ce que je vais détailler dans cet article, car c’est un sujet important lorsqu’on est Radin Malin comme moi !

L’obsolescence programmée, pourquoi ?

L’obsolescence programmée, c’est le fait qu’un produit devienne obsolète ou tombe en panne trop rapidement. Ainsi, vous en achetez un nouveau plus vite. Pensez aux ampoules qui grillent vite, aux collants qui filent facilement… Tous ces objets qui pourraient être plus durables mais qui ne le sont pas.

Les consommateurs veulent des objets toujours moins chers

Pourquoi fabriquerait-on des objets fragiles, alors qu’on sait faire des objets qui durent toute une vie ?  Pour que ça coûte moins cher, pardi ! OK. Mais en tant que consommateur, sur le long-terme, vous avez davantage intérêt à acheter un objet solide à 100€ plutôt que 5 objets pourris à 30€.

Sauf que dans la réalité, beaucoup d’entre nous préfèrent acheter un meuble en kit vite monté et pas cher plutôt qu’un vieux meuble d’occasion. C’est ce même meuble que l’on retrouvera dans la rue quelques années plus tard car il sera complètement explosé par l’usure.

On veut tous payer moins cher, quitte à acheter des objets de mauvaise qualité. Ce faisant, nous nous faisons piéger par l’obsolescence programmée, tout en l’encourageant davantage. Pourtant, on peut trouver des objets durables d’occasion par exemple.

Avant de vous indigner de l’obsolescence programmée, commencez donc par réfléchir et reconnaître les moments où vous favorisez cette obsolescence par vos choix de consommation. Rien ne vous empêche d’acheter des objets d’occasion, ou un peu plus chers mais plus robustes et durables. A vous de faire le bon arbitrage et de prendre vos responsabilités, car si on nous vend du fragile et pas cher, c’est bien qu’il y a des consommateurs qui le demandent.

Des objets paraissant solides mais ne l’étant pas

Le vrai souci, toutefois, vient quand on nous vend des objets non seulement peu solides, mais carrément conçus pour ne pas durer, et qui pourtant ont l’air de bien tenir la route quand on les achète. Ceci est souvent fait de manière délibérée. Tellement délibérée même, que la loi française a jugé utile d’en élaborer une définition :

L’obsolescence programmée se définit par l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement. 

Source : Legifrance

 

En clair : le fait que vos objets se cassent rapidement est parfois une stratégie des entreprises qui vous les vendent. Elle vise à vous faire racheter le même produit quelques années plus tard, de manière à leur assurer plus de revenus, et de manière plus constante.

Nous nous faisons ainsi tous plus ou moins escroquer par des entreprises qui pourraient tout à fait nous vendre des objets durables et réparables, mais qui ne le font pas. Soit pour baisser le prix, soit pour activement nous pousser à (r)acheter.

 

Une stratégie compréhensible …

D’un point de vue économique, cela se comprend : si vous achetez une paire de chaussures qui tient 15 ans, le fabricant en vendra nettement moins. Pour faire augmenter son chiffre d’affaires, celui-ci peut baisser la durée de vie de ses produits afin d’en vendre davantage.

D’un autre côté, il pourrait fabriquer des chaussures durables, mais à un prix élevé. Sauf que s’il fait cela, nous serons les premiers à préférer acheter les chaussures H&M ou Primark, 3 fois moins chères mais 5 fois moins durables. Les fabricants ne font que répondre à nos habitudes et à nos attentes.

Du point de vue de l’entreprise, cette logique est donc justifiée et compréhensible : cela fait gagner plus d’argent, c’est un levier de développement comme un autre.

C’est à nous, consommateurs plus ou moins Radins et Malins, de faire attention à ne pas tomber bêtement dans le panneau.

 

… mais qui ne profite à personne (sur le long-terme) …

Tout le monde est perdant, sauf l’entreprise qui vous vend l’objet. Mais mettons-nous à sa place : on ne peut pas lui reprocher de vouloir augmenter son chiffre d’affaires, puisque c’est précisément son but ultime.

Sur le court-terme, vous êtes gagnant(e). Sur le long-terme, cependant, vous dépensez plus et vous participez activement à la pollution en produisant toujours plus de déchets (tant les emballages que les produits eux-mêmes, ainsi que le transport).

 

… Et qu’on paye avec nos impôts !

Vos vêtements, smartphones et autres appareils électroménagers sont autant de déchets non-recyclables ou non-recyclés qui nous coûtent cher à l’achat, mais aussi en impôts.

Bah oui, le nettoyage des dégâts causés par ces objets que l’on jette, c’est le contribuable qui le paiera in fine.

Et je ne compte pas les coûts causés plus ou moins directement par les polluants que l’on mange et que l’on respire du fait de la fabrication et du mauvais recyclage de ces objets (kassdédi aux planctons qui ingèrent nos microparticules de plastique et que nous ingérons à notre tour dans les maki thon et saumon du resto Japonais du coin).

 

Quand la logique est poussée trop loin

Jusqu’ici, on pouvait penser que les consommateurs sont en partie fautifs et que s’ils choisissaient délibérément des objets plus durables, l’obsolescence programmée serait moins courante.

C’était sans compter sur certaines techniques abusives d’entreprises n’hésitant pas à activement baisser la durée de vie de leurs produits de manière dissimulée et trompeuse, nous faisant penser que nous achetons un produit durable, alors qu’en fait, il est spécifiquement conçu pour être jeté puis remplacé quelques années après l’achat, tout au plus.

Résultat : pour éviter de se faire piéger, il faut se tenir au courant et faire extrêmement attention, ce que peu de gens font, et personne ne peut leur en vouloir. Sur la vague de notre crédulité surfent donc pas mal d’entreprises, parmi lesquelles les constructeurs d’imprimantes.

 

Des imprimantes programmées pour mourir

Comme l’ont démontré les journalistes de France 2, certaines imprimantes disposent carrément d’une puce qui, au bout d’un certain nombre d’utilisations, fait que votre imprimante ne fonctionne plus. Prétextant une fausse panne, elle s’arrête définitivement de fonctionner.

L’imprimante s’arrête de fonctionner en ne donnant aucune explication détaillée. Le magasin vous dira qu’il est moins cher d’en acheter une neuve que de la faire réparer. Et paf ! Vous êtes victime de l’obsolescence programmée 🙂 (source : Envoyé Spécial)

Si vous essayez d’aller la faire réparer, on vous dira que c’est trop cher, que cela ne vaut pas le coup et qu’évidemment, il vaut mieux en racheter une neuve. Au passage, l’ancienne sera mal ou pas recyclée et la nouvelle produira aussi des déchets d’emballage.

Tout ceci fonctionnait bien pour Epson, jusqu’à ce qu’un ingénieur russe ait développé et mis à disposition du grand public un petit logiciel permettant de remettre à zéro le compteur d’impressions. En 2 clics, votre imprimante fonctionne de nouveau. Au final, il n’y avait aucun problème : c’est simplement le fabricant qui veut que vous rachetiez des imprimantes plus vite que la normale.

Et je ne parle pas des cartouches ! On pourrait faire un article entier à ce sujet 🙂

 

“Qui achète chinois achète 3 fois.”

J’ai entendu ce drôle d’adage lorsque je travaillais comme steward dans une compagnie aérienne. Mes collègues, qui avaient l’habitude d’acheter des vêtements et du matériel lors de leurs escales dans l’Empire du Milieu, me disaient de faire attention. Les produits achetés en Chine étaient certes peu chers, mais également peu fiables et de piètre qualité (et je vous passe les normes sur la composition des plastiques et des textiles).

Ce n’est pas que les Chinois fabriquent de la me*de ! C’est juste que nous, occidentaux, leur demandons de fabriquer de la me*de et l’achetons avec plaisir ! Pourquoi la Chine ne produirait-elle pas de la qualité si nous l’achetions ?

 

Des smartphones non-réparables et conçus pour lâcher

Si vous avez le flemme de lire tout mon article (😢), je vous recommande un autre reportage de l’émission Tout Compte Fait. Il explique à merveille comment les fabricants de smartphones, Apple en tête, font tout ce qu’ils peuvent pour que vous ne puissiez pas réparer votre matériel (ni chez eux, ni ailleurs) et vous forcent à racheter un téléphone neuf.

Quand vous allez faire réparer votre téléphone dans une boutique indépendante au lieu d’en racheter un neuf, vous :

  • économisez un paquet de fric
  • faites bosser des gens en France, avec des conditions de travail françaises
  • évitez toute la pollution due à la fabrication d’un nouveau smartphone
  • ne jetez pas votre ancien smartphone avec ses composants souvent impossibles à recycler. On ne le retrouvera pas en Afrique dans d’immenses décharges.
  • faites fonctionner une entreprise qui paye tous ses impôts en France (et pas en Irlande)

J’dis ça, j’dis rien.

 

Ralentissements et autonomie d’une journée

Les smartphones deviennent toujours plus puissants, avec toujours plus de fonctionnalités. Problème : à chaque mise à jour, votre iPhone devient de plus en plus lent. Le système d’exploitation iOS est à chaque fois un peu plus adapté aux iPhones récents et un peu moins adapté au vôtre.

Théorie de la conspiration ? Pas du tout. Devant l’évidence, Apple a récemment été forcé d’admettre que les nouvelles mises à jour ralentissaient (underclockaient) les processeurs des anciens iPhones, dans le but de “protéger la durée de vie des composants”. Je n’invente rien !

A côté de ça, on nous sort chaque année des téléphones de plus en plus fins, mais avec une autonomie toujours constante. A chaque fois je me pose la même question :

 

Qu’est-ce qu’on en a à faire d’avoir un smartphone 1mm moins épais ?

Si c’est pour qu’il se torde dans notre poche quand on s’assoit, ce n’est pas la peine 😅

Pourquoi les fabricants ne font-ils pas un smartphone 4-5mm plus épais mais dont la batterie dure 3 jours, comme c’était le cas il y a 10 ans ? Soyons honnêtes : passé un certain seuil, tout le monde s’en tape de la finesse du téléphone, ou c’est moi qui suis idiot ? Débattez-en donc dans les commentaires ci-dessous 🙂

Quel intérêt ont les fabricants à limiter l’autonomie des smartphones à un jour seulement ? Posez-vous la question. Pour moi, la réponse est logique : c’est pour que vous ne gardiez pas le même appareil pendant 10 ans ! Si les batteries étaient plus épaisses et duraient longtemps, les fabricants ne feraient pas des milliards de bénéf’ en vendant de nouveaux téléphones aussi souvent.

 

Batteries non-amovibles

Pour appuyer encore plus mon propos, il y a l’histoire des batteries non-amovibles. Pourquoi diantre ne peut-on plus les enlever à la main ? Il y a 10 ans, on enlevait la batterie du téléphone et basta !

Pourquoi faut-il maintenant un doctorat en électronique appliquée pour être capable de remplacer une batterie de smartphone ? Ce n’est pas normal.

Certains fabricants de smartphones pourtant ultra haut-de-gamme proposent encore des batteries amovibles. Comme quoi, c’est possible ! Si le fabricant rend la batterie non-amovible, c’est un choix délibéré. Je pense notamment au Samsung Galaxy S5 dont la batterie était amovible, mais Samsung a depuis suivi le même chemin qu’Apple. Dommage.

 

Comment agir, concrètement ?

1. Posez-vous les bonnes questions

Déjà, quand vous achetez un objet pas cher dont vous savez qu’il ne va pas vous faire très longtemps et/ou qu’il sera dur à réparer, posez-vous ces questions :

  • En ai-je vraiment besoin ?

Exemple : pas besoin d’un coupe-pommes pour couper une pomme. Un couteau suffit. Autre exemple : pas besoin de changer de smartphone chaque année.

  • Pourrai-je le réparer facilement ?

SEB a le mérite de faire des machines réparables et de proposer des pièces de rechange, contrairement à d’autres marques.

  • Demandez au vendeur

Chez Darty, j’avais demandé au vendeur quelle machine à laver me durerait le plus longtemps. Il m’a dit que la marque Miele était robuste, encore fabriquée en Allemagne avec une espérance de vie de 10 ans minimum, tandis que les autres machines (selon lui) durent 5 ans. Évidemment, elle coûtait plus cher que les autres. Mais le client s’y retrouve, et le vendeur aussi puisqu’il se fait une plus grosse commission au passage.

  • Cette marque est-elle réputée pour sa qualité ?

Parfois oui, et pourtant la qualité n’y est pas. De ma propre expérience, Levi’s et Doc Martens ne font plus d’aussi bonne qualité qu’avant. En revanche, Dickies et Carhartt sont deux marques de vêtements ultra solides (selon moi). Renseignez-vous sur internet, et si vous vous faites avoir, ne rachetez plus cette marque ! Personnellement, je ne rachèterai plus Levi’s.

  • Achetez d’occasion

Ce n’est pas plus compliqué. On a juste perdu le réflexe 🙂 Par exemple : vous n’êtes pas obligé(e) de toujours acheter vos meubles chez IKEA. Quelquefois, ça dépanne, mais rien ne vous interdit d’aller faire un tour chez Emmaüs ou sur Le Bon Coin ! Vous pourrez peut-être y trouver une commode non pas en vieux contreplaqué miteux, mais bien en bois massif que vous garderez toute votre vie, et plus si affinités !

  • Achetez des produits reconditionnés quasi-neufs

Vous pouvez en trouver chez Amazon ou chez Vente du Diable en vente privée. Ce sont des produits à peine voire pas du tout utilisés, la plupart du temps renvoyés par des clients insatisfaits. Ils ont été testés, reconditionnées, et sont réellement comme neufs !

 

2. Faites durer vos objets

Beaucoup d’entre nous ont acquis le mauvais réflexe de racheter un objet neuf quand l’ancien tombe en panne. Vous pouvez corriger cela en faisant durer au maximum vos objets ! Par exemple : au lieu de changer de smartphone tous les 20 mois, changez-en tous les 2, 3 voire 5 ans !

Pour ma part, j’utilise un “vieil” iPhone 5c de 2013. Il fonctionne toujours très bien ! Il y a la 4G, les applis fonctionnent, tout va bien. Je ne le mets jamais à jour, justement pour éviter qu’il ne devienne plus lent.

Pour libérer de la mémoire et des ressources système, je remplace certaines applications par un simple raccourci vers le site mobile. J’explique tout ça en détail dans mon article sur comment faire durer la batterie de son téléphone.

 

3. Réparez ou faites réparer

Voici trois exemples concrets tirés de ma (trépidante) vie :

  • Tant que je parle de mon iPhone, figurez-vous que j’ai changé la batterie moi-même pour 8€ en suivant une vidéo explicative. Résultat : elle tient plus longtemps que celle de certains smartphones haut de gamme, et mon iPhone est reparti pour facilement 2 ans ! Si vous ne vous sentez pas de faire ça par vous-même, vous pouvez toujours faire réparer votre téléphone dans une boutique spécialisée. Comme on l’a vu plus haut, c’est beaucoup moins cher que d’en acheter un neuf !
  • J’ai fait réparer une cocotte minute (joint et bouchon) pour 60€ alors qu’une neuve aurait coûté 120€. C’était celle de ma grand-mère. Elle a déjà duré une vie, et maintenant elle est repartie pour une autre vie !
  • Enfin, je vous parlais plus tôt de ma déception avec mes jeans Levi’s. J’en ai un qui s’est troué entre les jambes (à 120€ le jean, c’est ballot). Pour 10€, le couturier du coin me l’a réparé ! Vous n’avez pas de “retoucherie” à côté de chez vous ? Je suis sûr que vous pouvez trouver quelqu’un sur le bon coin 😉

Vous le voyez, le classique trou d’usure au milieu du jean à 120 balles ? Je l’ai fait réparer pour 10€ !

4. Allez voir le site de HOP

Pour terminer, allez faire un tour sur le site de l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée). Vous y trouverez toutes sortes d’informations et de solutions pour la faire à l’envers à ceux qui vous la font à l’envers ! Pour les plus motivé(e)s d’entre vous, rien ne vous empêche de vous inscrire et de participer à des actions autour de ce thème.

Pour la petite histoire, c’est HOP qui est à l’origine du procès contre Epson pour ses imprimantes qui lâchent au bout d’un certain nombre d’impressions. Voilà des gens qui agissent !

Conclusion

On parle d’obsolescence programmée, on critique les entreprises qui fabriquent des objets peu durables. Quelque part, on n’a pas tort car beaucoup d’objets nous sont vendus comme étant de qualité, alors qu’ils sont en fait délibérément conçus pour ne pas durer.

Cependant, au-delà des critiques, il appartient à chacun(e) d’entre nous de prendre conscience que nous encourageons tous, plus ou moins consciemment, les pratiques d’obsolescence programmée, simplement en faisant vivre les gens qui nous vendent des produits jetables. C’est à vous de décider à qui vous donnez votre argent : au type qui vous vend de la daube, ou à celui qui vous vend un produit robuste et réparable ?

Je vous laisse avec une superbe vidéo de La Barbe, qui résume parfaitement le sujet :

J’espère vous avoir donné de bonnes pistes de réflexion sur ce sujet qui, pour ma part, me fascine ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous. Si vous aimez Radin Malin, mettez donc un “j’aime” sur Facebook et suivez-moi sur Twitter 😉 Merci !

Marc

Hop hop hop ! Avant de partir, voici un bon plan : avec iGraal, gagnez 10€ immédiatement en cliquant ici. Cumulez ensuite de l’argent à chaque fois que vous achetez n’importe quel truc sur internet ! C’est de la balle atomique, je vous le promets 🙂

Comment éviter de se faire avoir par l’obsolescence programmée ?
4.7 (93.33%) 3 votes

Marc

Créateur de Radin Malin Blog

1 réponse

  1. cesbeon dit :

    J ai eu le souci avec une télé Samsung. Achetée il y a 9 ans, elle m a coûté un bras en me disant que c est de la marque, ca durera plus longtemps et puis la technologie LCD c est bon ils connaissent je peux avoir confiance. Au bout de 2 ans, la télé se met a changer de chaine toute seule, de canal…. J essaye tout et n importe quoi rn passant par le changement des piles de la télécommande…. En me promenant sur un site, un gars explique comment il a résolu le problème en débranchant le boitier sur le cote de la télé qui permet justement le changement des chaines en manuel. Foutu pour foutu, on l ouvre, on débranche et miracle, plus jamais embêtés. Et peu de temps apres, Cash Investigations faisait un très bon reportage sur l obsolescence programmée et prenant cet exemple!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.