Comment trouver une consultation de psychologue pas chère (voire gratuite)

Prendre soin de sa santé psychique est tout aussi important que celle concernant votre état physique, “un esprit sain dans un corps sain” comme dirait l’autre. Vous ne vous en doutez peut-être pas, mais il est bel et bien possible de consulter à des tarifs abordables. Dans cet article, je vais donc vous expliquer comment aller voir un psychologue, psychiatre ou psychanaliste à bas prix, tout en gardant un suivi de qualité 🙂

 

Avant de commencer

N’ayez pas peur d’aller mieux

Avant de rentrer dans le vif du sujet, j’aimerais vous dire et insister sur le fait qu’il n’y a absolument aucune honte à vouloir se faire aider et finalement à vouloir aller mieux.

Il ne s’agit absolument pas d’un signe de faiblesse mais, bien au contraire, d’un acte de bienveillance, de respect envers vous-même et également d’une marque d’humilité et de courage de reconnaître que parfois nous avons besoin de l’aide de quelqu’un.

Tout le monde peut avoir besoin d’aller voir un psy, n’ayez pas peur d’y aller si vous en ressentez le besoin.


 

Des tarifs qui peuvent paraître élevés

Il revient souvent l’idée que la séance chez un psy coûte un bras ! Et il faut avouer que nous ne sommes pas tout à fait éloignés de la réalité – environ 50€ pour une séance – ce qui freine malheureusement beaucoup de personnes à aller consulter.

Pourtant, les blessures de l’âme ne devraient pas être ignorées.

 

Le choix du praticien

Cette étape est très importe car elle vous permet de choisir quel genre de thérapie vous conviendrait le mieux selon si vous souhaitez entamer un travail ponctuel ou bien long et approfondi. Voici un aperçu des différents types de psys qui existent :

  • les psychologues suivent une formation universitaire de 5 ans en psychologie et sont diplômés. Le titre est donc protégé. Egalement, un code de déontologie régule et module les pratiques, ce qui est plutôt rassurant.
  • les psychiatres, quant à eux, sont des médecins spécialistes et peuvent donc prescrire des médicaments. La pratique est également protégée et les praticiens font partie de l’Ordre des médecins.
  • ensuite, nous avons la pratique de la psychanalyse que peuvent adopter certains psychologues et psychiatres. A savoir que le titre et la pratique ne sont pas contrôlés en France, ainsi il n’y a pas de législation. En théorie, le praticien devrait avoir lui-même été psychanalysé, suivi une formation proposée par une association de psychanalyse et être supervisé par une autre analyse.

Vous y voyez plus clair ? Passons à la suite et rentrons dans le vif du sujet. Comme vous avez pu le constater, les tarifs de certaines séances ne sont vraiment pas donnés. 

Voici donc quelques pistes pour payer moins cher tout en ayant un suivi de qualité.

 

Le remboursement des consultations chez un psychiatre

Comme je vous le disais, les psychiatres sont des médecins, ce qui signifie qu’une partie des consultations peut être remboursée par la Sécurité Sociale.

Ainsi, un psychiatre de Secteur 1 permet un remboursement à hauteur de 70%.

 

Les établissements vers lesquels se tourner

Les BAPU (Bureaux d’Aide Psychologique Universitaires)

Situés au sein des universités, ils sont accessibles sur rendez-vous aux étudiants et élèves de terminale bénéficiant de la Sécurité Sociale. Ainsi, vous pouvez recevoir une aide psychologique, des consultations psychiatriques ainsi que des consultations individuelles ou de groupe.

Toutes les consultations sont gratuites mais attention, il faut généralement attendre un mois avant de pouvoir obtenir un rendez-vous.

Les informations concernant les numéros de téléphone et les adresses étant éparses, renseignez-vous sur le site de votre CROUS, de votre faculté ou tapez simplement “BAPU [+ le nom de votre ville]” dans votre barre de recherche internet.

 

Les CMP (Centre Médico-Psychologique)

Ces centres sont ouverts à tous et l’accueil est adapté à chaque personne. En effet, ils sont pluridisciplinaires, ce qui signifie qu’ils regroupent des professionnels de métiers différents. Parfois, ils peuvent vous orienter vers des structures plus adaptées à votre situation.

Il existe des CMP pour adultes, enfants et adolescents.

Les séances sont gratuites car les CMP sont des établissements publics.

Afin de savoir quels sont les CMP les plus proches de chez vous tapez simplement “CMP [+ le nom de votre ville]” dans votre barre de recherche internet. Sur Google, vous trouverez une carte qui affichera les centres près de chez vous.

Concernant la facilité pour obtenir un rendez-vous, il n’est malheureusement pas possible d’en dire plus car tout dépend des moyens investis dans chaque centre et de l’importance de la population rattachée à ce centre en question.

 

Les services des hôpitaux publics

Les hôpitaux publics sont des établissement conventionnés.

Par conséquent, tous les soins délivrés par un hôpital public (médicaments, psychothérapies, consultations psychologiques) sont remboursés par la Sécurité Sociale.

 

Les CATTP (Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel)

Ce centre est un peu particulier. Si vous vous sentez isolés, désoeuvrés ou angoissés du fait de vos difficultés psychologiques alors, vous pouvez tout à fait vous adresser à ce genre d’établissement. Vous pourrez échanger et même participer à certaines activités telles que du théâtre, de la musique ou encore de la peinture. Toutefois, sachez qu’il s’agit plus d’activités pour vous occuper et calmer vos angoisses que d’un réel suivi psychologique.

Les CATTP sont divisés par secteur, c’est-à-dire qu’il en existe par arrondissements et par localités.

 

Les CPCT (Centre Psychanalytique de Consultations et de Traitement)

Fondés par l’Ecole de la Cause Freudienne, ces centres sont ouverts à tous et concernent ceux souhaitant s’engager dans une psychanalyse. Ainsi, une première consultation avec un praticien vous permettra de vous orienter vers une une aide plus adaptée ou bien vous sera proposé un traitement analytique d’une durée limitée à 16 séances maximum sans contrepartie financière.

En cliquant sur ce lien, vous trouverez les différents CPCT de France et leurs adresses.

 

Les associations

Les Psys du coeur

Cette association propose pour tout type de personnes en difficulté des aides individuelles ou de groupe. Une séance dure entre 30 et 45 minutes et la participation est libre, ainsi vous donnez ce que vous souhaitez !

Elle a des permanences dans les villes d’Annecy, Grenoble, Paris, Rennes, Suresnes et Valence.

 

L’APSOS (l’Accès à la Psychothérapie en SOutien Social)

L’APSOS s’adresse plutôt à des personnes en difficulté sociale et économique c’est-à-dire en situation précaire avec de faibles ressources. Vous pouvez les appeler au 0 805 660 010 aux heures de permanence :

  • mardi : de 20h30 à 22h30
  • jeudi : de 10h00 à 12h00
  • vendredi : de 10h00 à 12h00

Après avoir validé votre situation financière, la personne que vous aurez au téléphone vous orientera ensuite vers l’un des psychopraticiens de l’association.

L’offre de soutien de l’association dure 1 an maximum, une participation financière de 8€ vous sera demandée pour chaque séance.

 

La LAF (Libre Association Freudienne)

Les consultations proposées sont d’un nombre limité mais gratuites et destinées à tous et même pour plusieurs en même temps (couple, famille ou parents).

Voici les contacts selon les villes dans lesquelles l’association est présente :

  • Paris – 75005 . 265 rue Saint-Jacques : tel. 07 61 66 87 05
  • Eaubonne – 95600 . 48 rue du Général Leclerc : tel. 06 70 21 32 99
  • Limoges – 87100 . 34 rue Vénassier : tel. 06 81 75 42 18

Voici quelques associations mais renseignez-vous, et notamment auprès de votre mairie, afin de connaître celles qui existent près de chez vous (EquiPsy, L’EPOC, Apsytude, Centre Françoise Minkowska, etc.) !

 

Renseignez-vous auprès de votre mutuelle

En effet, certaines mutuelles peuvent prendre en charge quelques consultations par an.

 

Le bouche à oreille

Rien ne vous y force bien entendu, mais si vous vous sentez en confiance ou que vous n’avez aucune gêne à évoquer ce sujet avec vos proches, vous pouvez également demander conseil à votre entourage, tout en précisant votre exigence financière. Cela peut être :

  • un ami qui vous recommande le sien (il vaut mieux éviter d’avoir le même praticien qu’un parent proche pour des raisons éthiques et d’interférence)
  • ou bien que ce même praticien vous recommande l’un de ses pairs
  • ou encore votre médecin généraliste qui saura vous orienter de manière sûre vers l’un de ses confrères ou consoeurs.

 

La négociation

N’ayez pas peur de demander le prix de la consultation et de le négocier.

En effet, cela peut être dès le premier contact en prenant rendez-vous par téléphone ou dès la première rencontre physique. Expliquez simplement que vous ne souhaitez pas dépasser tel montant. A voir ensuite si vous et le praticien trouvez un accord pour un même montant.

D’ailleurs, il peut arriver que certains psychologues ne vous fassent pas payer la première séance car celle-ci peut être considérée comme une séance de cadrage et réaliser si vos besoins et vos attentes sont compatibles avec les compétences et les spécialités du psychologue.

 

Une demande de cotisation ? Méfiez-vous

Si un praticien vous demande une cotisation pour l’adhésion à leur association, méfiez-vous.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’Agence Régionale de la Santé afin de vérifier que ce professionnel est présent sur le Registre Officiel.

 

Appels d’urgence

Il peut arriver que la détresse soit vive et demande une aide immédiate. Ne restez pas seul.e.s avec votre douleur, des gens sont disponibles pour recueillir votre parole.

Les numéros suivants sont gratuits et anonymes :

  • Fil Santé Jeune pour les 12-25 ans : 0 800 235 236 ou 01 44 93 30 74
  • La Croix Rouge : 0 800 858 858 (du lundi au vendredi de 10h à 22H et le samedi /dimanche de 12h à 18h)
  • SOS amitié : cliquez sur la carte pour trouver le numéro proche de chez vous

Vous trouverez encore pleins d’autres renseignements et numéros de téléphone selon votre cas à cette adresse.

 

Si passer un appel vous dérange

Parfois avoir quelqu’un au téléphone peut rebuter. Vous pouvez alors communiquer par chat, ce que propose SOS Amitié sur son site internet.

 

Une solution un peu à part mais qui a révélé toutes ses vertus : la méditation

La méditation est une technique provenant du bouddhisme. Sa pratique, et notamment celle “en pleine conscience”, est de plus en plus répandue dans le milieu médical où plusieurs études ont montré son efficacité sur des patients. D’ailleurs, l’un de ses partisans est Christophe André, psychiatre et psychothérapeute à l’hôpital Saint Anne.

La méditation vous permet de ne plus être piégés par vos pensées et ruminations et d’être mieux armés face aux différents événements de la vie. Elle permet de se recentrer sur l’instant présent et non plus de partir dans ses pensées négatives.

Mais pourquoi vous parler de médiation ?

Eh bien car, certes, elle ne remplace en aucun cas les consultations avec des praticiens mais elle a de multiples bénéfices. Elle vous aide à :

  • réduire le stress
  • mieux supporter la douleur
  • ou encore, à prévenir les rechutes si vous êtes dépressifs ou anxieux

Pas mal non ? Et comme les meilleures choses dans la vie, c’est gratuit !

Comment s’y prendre, vous me direz ? Vous pouvez vous concentrer sur votre respiration pendant une minute. C’est ce qui vous aidera à vider vos pensées. Vous n’y arriverez pas du premier coup, et c’est normal, ça viendra avec le temps.

Ensuite, vous pouvez trouver des méthodes différentes grâce à des guides de méditation :

  • en vidéo sur Youtube
  • à travers des applications sur votre smartphone (comme “Petit BamBou” par exemple)
  • dans des livres de méditation

Avant de vous quitter j’aimerais finir en vous partageant un concept clé dans le bouddhisme : l’impermanence.

Tout est transitoire, rien ne dure. Alors pas de panique !

Car oui en effet cela signifie que les états heureux sont de passage mais, très bonne nouvelle, cela veut dire aussi que les états plus tristes et dépressifs disparaissent également !

Tout change, il s’agit de pouvoir l’accepter.

Hélène

Comment trouver une consultation de psychologue pas chère (voire gratuite)
Notez cet article !

2 réponses

  1. Julien dit :

    Merci gros je suis impressionnée par tes connaissances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.