Pollution, toxicité – Méfiez-vous du saumon norvégien




Etre radin malin, cela veut aussi dire se méfier des trop bonnes affaires. Car ce qu’on économise en pognon, on le paye parfois plus tard avec sa santé. Eh bien avec le saumon norvégien, on est en plein dedans !

On entend souvent parler des dangers du poisson dans les médias. Il contiendrait des antibiotiques, des métaux lourds et tout plein d’autres saloperies à l’origine d’une pléiade de maladies peu ragoûtantes. Et j’entends d’ici ceux qui vont me dire :

Mais de toute façon, de nos jours, tout donne le cancer !

Alors oui, je comprends ce point de vue : il y a tellement de substances douteuses dans notre quotidien qu’au final nous sommes tous contaminés et ça ne sert à rien d’essayer de s’en préoccuper. Personnellement, je préfère me renseigner un minimum. Et avec le saumon, il y a de quoi se renseigner…




7€/kg pour du saumon, c’est pas normal

Dans les hypermarchés, je vois souvent du saumon en promo à 7€ le kilo.

Si ça ne vous parle pas, je vous le dis : c’est un prix dérisoire pour du poisson !

C’est moins cher que le moins cher des morceaux de porc, et ce n’est certainement pas un prix normal pour du poisson, surtout du saumon ! Regardez bien sur le saumon en promo, vous verrez qu’il vient de Norvège dans la plupart des cas.

 

saumon7e

7€ le kilo pour du saumon, ça cache quelque chose…




 

Que fait la Norvège de si alarmant ?

La Norvège, 1er producteur mondial de saumon, en produit des quantités monstrueuses (60% de la production mondiale en 2012) et en tire 29 milliards de dollars par an avec les exportations (soit environ 8% de son PIB, ce qui équivaut à 100% du PIB de la Côte d’Ivoire). C’est donc un véritable moteur pour l’économie norvégienne.

Le problème, c’est que l’on donne aux saumons toutes sortes de substances visant à augmenter la productivité au détriment parfois de la qualité de la viande et de la protection de l’environnement.

Ainsi, les saumons sont nourris avec des farines animales controversées et des antibiotiques, dont les résidus se retrouvent dans les filets que nous consommons.

Voici le plus aberrant

Un parasite, le poux de mer, décime les saumons en Norvège, et pour parer à ce problème, les producteurs norvégiens administrent à leurs saumons du diflubenzuron, un pesticide dont l’utilisation n’est destinée qu’aux plantes, et en aucun cas aux animaux.

Le résultat : ce produit, versé dans la mer, tue toutes les espèces de poissons, même une grosse partie des saumons. Outre l’impact sur les milieux marins et sur la chaîne alimentaire, les saumons qui survivent deviennent énormes et diformes. On retrouve ensuite dans le saumon des résidus de ce produit ainsi que des dioxines et des PCB (je ne vais pas vous faire le détail mais ce sont de vraies saloperies). L’Organisation Mondiale de la Santé recommande d’ailleurs de les éviter au maximum.

En France, c’est entre autres Rue89, France 2 et France 3 qui ont tiré la sonnette d’alarme en informant le grand public des déboires du saumon norvégien. Voici un reportage relativement court et expliquant clairement le problème :

Selon le journal norvégien VG, les médecins appellent désormais de ne plus manger de saumon d’élevage, et des chercheurs américains recommandent de ne pas en manger plus de 3 fois par an.

Voilà qui pose le thon (hohoho).

 

La Norvège tente de rassurer

Ben oui, parce que si la polémique enfle, les ventes baisseront. Le gouvernement norvégien a donc mandaté des scientifiques pour nous montrer que les bienfaits du saumon compensaient largement les risques pour la santé. Une manœuvre qui sent bon le conflit d’intérêt et qui intervient suite aux reportages et article à charge parus en France.

Notre pays étant le 1er consommateur de saumon Norvégien, la Norvège a tout intérêt à vouloir nous rassurer. Il y a quand même de quoi être sceptique.

Pendant ce temps, en France, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation prônent la modération en conseillant de manger du poisson deux fois par semaine, et non plus au moins deux fois par semaine.

Mais alors, quel saumon faut-il acheter ?

Excellente question !

Déjà, il y a fort à parier que dans un souci d’économie, la majorité des restaurants japonais utilisent du saumon moins cher, donc de Norvège. C’est une terrible nouvelle si comme moi vous adorez les sushis 🙁

Après avoir épluché nombre d’articles sur le sujet, je ne peux honnêtement pas vous donner de réponse exacte. Tout le monde se contredit, certaines études conseillent de manger du saumon d’élevage tandis que d’autres préfèrent le saumon sauvage. Certaines recommandent le bio, et d’autres disent que le bio est pire que le reste.

Ce qui est sûr, c’est que le saumon de Norvège est à éviter comme la peste étant donné que la Norvège est le seul pays européen à autoriser le diflubenzuron dans l’alimentation des saumons. En effet, ne faisant pas partie de l’UE, la Norvège pose ses propres lois.

Ensuite, le label biobioeu est censé garantir l’absence de pesticides et de la plupart des produits chimiques courants dans le produit concerné.

Cela n’empêche pas que l’élevage d’à côté puisse contaminer l’élevage bio avec des résidus, et cela n’empêche pas que les poissons nagent dans des eaux polluées.

Enfin, il existe du saumon bio de Norvège, qui contient plus de saloperies que du non-bio du Chili. C’est à en perdre son latin !

Le saumon bio n’est donc pas forcément exempt de tout reproche, mais à mon sens, c’est toujours un pas dans la bonne direction.

 

Conclusion

Aspartame, bisphénol A, huile de palme… Les scandales alimentaires se suivent et le grand public n’est que rarement bien informé. Bien sûr, chacun absorbe tous les jours des substances toxiques d’une manière ou d’une autre. Mais je pense qu’il est judicieux de s’informer pour essayer de les éviter.

Personnellement, si je dois acheter du saumon, j’essaierais d’en prendre du bio et ne venant pas de Norvège. J’espère ainsi limiter les risques d’absorber des substances toxiques. Les intérêts financiers et les soupçons qui pèsent sur la Norvège sont assez sérieux pour que l’on s’en préoccupe.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Essayez-vous d’éviter les saloperies dans la nourriture ? Est-ce que cela vous passe par-dessus la tête ? Donnez-moi votre avis dans les commentaires ci-dessous 😉

Marc

Marc

Créateur de Radin Malin Blog

Vous aimerez aussi...

11 réponses

  1. julienne dit :

    ça ne donne vraiment pas envie de manger du saumon

  2. Alex dit :

    Je recommanderais les saumons bio d’Irlande ou alors les Label Rouge Écosse. je ne mange que ceux là.. et malheureusement le saumon est à proscrire dans les restos japonais/sushis classiques..

  3. Manni dit :

    Je reviens de 2 semaines en Norvège, une chose est sûre : les norvégiens n’en mangent presque pas. En Norvège le saumon d’élevage norvégien est toujours fortement déconseillé aux femmes enceintes, aux enfants et ados et il y en a sincèrement 10 fois moins en rayon (souvent pas du tout).
    Après, chacun en conclut ce qu’il veut…

    • Marc dit :

      Bonjour Manni et merci pour tes précisions !
      Tout ce que tu dis semble être vrai en effet quand on cherche à se renseigner sur la question.

      Pour le bio, je dis bien dans mon article qu’il n’est pas exempt de tout reproche, mais je ne peux pas donner un avis tranché car les sources se contredisent. Quoi qu’il en soit, c’est vrai que le saumon bio n’est pas forcément la solution, mais ça dépend certainement des cas (élevages, pays, etc.)

      Personnellement si je dois acheter du saumon pour moi, j’aurais tendance à prendre du bio d’un pays autre que la Norvège (bio Irlande par exemple, c’est assez courant en magasin). Par contre, pas moyen de savoir s’il sera complètement sain.

      Je pense aussi que de nos jours, tous les poissons et fruits de mer contiennent un minimum de pollution. Certains moins que d’autres mais le saumon est plus prône aux pollutions au métaux lourds (de ce que j’ai lu). Donc j’aurais tendance à dire : poisson bio, Union Européenne et en modération, faute de mieux…

  4. MEUNIER-JUIGNE dit :

    Après avoir vu un reportage sur les fermes norvégiennes, je ne mange plus que du saumon bio ou sauvage et même plutôt de la truite. mes parents ont vu le même reportage et font comme moi, c’est dire combien c’est flippant

  5. G Marie dit :

    Ce reportage glace le sang ! Mais il est vraiment primordial de savoir ce que nous mettons dans nos assiettes ….pour moi plus de saumon…bio ou pas bio !
    J’ai toujours un proble en tête : tous ces gens sans conscience qui empoisonnent notre nourriture n’ont ils pas d’enfants ? Ou se moquent ils royalement de leur santé et des jolis gros cancers qu’ils leur offrent ????

  1. 27 avril 2016

    […] m’arrive cependant de sortir des articles axés environnement et santé, comme celui sur le saumon de Norvège ou celui sur la Cup […]

  2. 11 juillet 2016

    […] A l’inverse, découvrez aussi pourquoi certains aliments sont carrément à éviter comme le saumon de Norvège ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.